- L'île aux épices - //ileauxepices.com/blog -

Le gingembre est-il aphrodisiaque et comment l’utiliser ?

le gingembre comme aphrodisiaque

Le gingembre et la libido

Est-il vraiment aphrodisiaque et, si oui, comment et pourquoi l’utiliser pour stimuler sa libido !


le gingembre comme aphrodisiaque


Le gingembre, Zingiber oficinale, est un rhizome qui est employé comme épice et comme remède naturel dans de nombreuses médecines traditionnelles dans le monde, notamment pour lutter contre les nausées, pour maigrir [1], ou encore ses effets anti-inflammatoires et anti-oxydants.

Mais de tout temps, on a surtout prêté au gingembre la réputation d’être un puissant aphrodisiaque, des hommes comme des femmes. Le gingembre est-il vraiment un aphrodisiaque ? Si oui, comment l’employer pour stimuler sa libido ? Voyons cela en détail.

Le gingembre est-il vraiment aphrodisiaque ?

Oui et non. Bah oui, ce serait trop simple ! Le gingembre n’est pas suffisant seul pour avoir une libido débordante, mais il a un certain nombre d’effets qui font qu’on peut dire qu’il possède une action aphrodisiaque.

Effet vasodilatateur

En effet, la rhizome que l’on consomme est composé d’huile essentielle, de dérivés sesquiterpéniques, et surtout du gingérol. Le gingérol est un principe actif qui possède des vertus stimulantes et revitalisantes sur l’organisme, notamment par une action vasodilatatrice, sans empêcher de dormir [2].

Un vasodilatateur permet de dilater les vaisseaux sanguins, entrainant une diminution de la pression artérielle, mais surtout une augmentation du débit sanguin du territoire où ils provoquent une vasodilatation, en l’occurrence les zones érogènes de l’homme et de la femme, principalement le pénis et le clitoris.

Le gingérol permet donc de faciliter et stimuler l’afflux de sang nécessaire à l’érection du pénis et du clitoris, tout en permettant de retrouver de la vitalité en cas de fatigue physique ou psychologique, fatigue qui est bien souvent un frein à une sexualité épanouie.

Effet réchauffant

Avec sa saveur sucrée et piquante, le gingembre possède des propriétés réchauffantes, augmentant la température du corps, souvent associée à des sensations d’excitation et des envies charnelles.

L’effet aphrodisiaque de cette action réchauffante n’est prouvé par aucune étude scientifique, mais on en retrouve la référence dans de nombreuses médecines traditionnelles.

Cette propriété chauffante est bénéfique pour de nombreux maux, comme étonnamment pour lutter contre la calvitie. En effet, le gingembre aide à faire pousser les cheveux [3], en stimulant l’afflux et l’échange sanguin au niveau du bulbe capillaire.

Effet placebo

On en parle peu, mais l’effet placebo peut être très puissant ! En effet, la réputation du gingembre comme stimulant sexuel est tellement répandu et ancrée dans l’inconscient, que la consommation de gingembre peut entraîner un effet certes placebo, mais un effet concret.


Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous la meilleure qualité de gingembre, en poudre ou en racine, au meilleur prix :

Acheter du gingembre en poudre [4]


Comment consommer le gingembre comme aphrodisiaque ?

Pour profiter de ses vertus aphrodisiaques, il faut consommer le gingembre, quelle qu’en soit la forme : tisanes, jus, dans l’alimentation, etc.

Pour observer un effet, la dose recommandée serait entre 2 à 5 g de gingembre en poudre [4], ou 10 à 25 g de gingembre frais.

Allez plus loin en consultant notre article sur comment doser le gingembre frais et sec [5].

L’infusion de gingembre

C’est le meilleur moyen de tirer le maximum des bienfaits du gingembre, nous avons consacré un article dédié aux infusions de gingembre, découvrez donc comment faire une tisane de gingembre [6].

Jus de gingembre

Le jus de gingembre est un délice et permet de consommer le gingembre tout en se régalant, cependant, il est très sucré, il ne faut donc pas le consommer sur le long terme.

Nous avons consacré un article dédié au jus de gingembre [7], aussi appelé Gnamakoudji en Afrique, consultez-le pour en savoir plus.

En cuisine

Le gingembre peut être facilement consommé dans l’alimentation. Il s’agit d’une bonne manière de consommer le gingembre sans trop se lasser. Découvrez comment utiliser le gingembre en cuisine [8] ou bien consultez nos recettes avec du gingembre [9] pour avoir des idées.

Les gourmands pourront se régaler de gingembre confit [10].

Des associations bénéfiques

Il existe d’autres plantes et épices à qui on attribue des propriétés excitantes. Leurs actions peuvent être complémentaires au gingembre.

Efficacité plus ou moins prouvée : poudre de maca, Tribulus terrestris, Ginkgo biloba, et ginseng (voir notre article sur le gingembre et le ginseng [11]).

Efficacité plus douteuse : noix de kola, sarriette, caféine, miel, guarana, mouche cantharide, bois bandé, pavot, etc.

Des contre-indications

Il existe un certain nombre de contre-indications et d’interactions médicamenteuses à la prise de gingembre [12], consultez notre article pour les connaitre avant d’en consommer.

Quelques infos …

Le terme gingembre provient du sanskrit shringavera et signifie « en forme de bois de cerf ». Il est consommé comme condiment et comme remède depuis plus de 5 000 ans en Chine et en Inde, où on le retrouve dans la médecine Ayurvédique.

Il s’agit d’une plante vivace dont on utilise la racine, plus précisément le rhizome, rapportée en Europe par les Romains au début de notre ère, et tout de suite utilisée comme excitant et aphrodisiaque. On dit ainsi que les Bacchantes, les femmes qui rendaient un culte à Dionysos, composaient des filtres d’amours incluant du gingembre.

Au Moyen Âge, on retrouve le gingembre dans de nombreuses recettes culinaires et médicales. On dit que Mme Du Barry en servait à ses amants.

Aujourd’hui, son usage en tant que stimulant sexuel se retrouve partout dans le monde :

Résumé
Le gingembre, aphrodisiaque ou non ?
Nom article
Le gingembre, aphrodisiaque ou non ?
Auteur