Marron d'Inde

5,02 €
TTC

Produit vendu : sachet refermable de fruits de marron d'Inde concassés (poids au choix).

Utilisés en décoction, principalement pour leurs vertus veinotropes permettant de traiter les troubles de la circulation veineuse : jambes lourdes, varices, hémorroïdes, etc.

Points de fidélité : En achetant ce produit, vous ajoutez 0,20 € à votre compte, à transformer en bon de réduction pour votre prochaine commande !
Fermer
Poids:
Quantité:
Expédition en 24h (hors week-end)


Ici, vous pouvez acheter des fruits de marron d'Inde concassés en vrac, au meilleur rapport qualité-prix du marché, découvrir leur histoire, comment les utiliser en phytothérapie, ses vertus pour votre santé et des recettes expliquées pas à pas.

Côté commerce, sur notre boutique en ligne, les frais de port sont gratuits à partir de 49 € de commande, en deçà, ils varient de 2.15 € à 3.95 € (pour la France métropolitaine). 3 à 5 jours de délais de livraison (souvent, 2 jours suffisent !). Colis soigné, suivi et assuré. Transaction et paiement 100 % sécurisé.



Origine
: Pologne (Date Limite d'Utilisation Optimale : Novembre 2025).

Autres noms : marron d’Inde, marronnier d’Inde, marronnier commun, faux-châtaignier, châtaignier des chevaux, marronnier blanc, etc.

Variété : Aesculus hippocastanum L.


Qu'est-ce que le marron d'Inde ?

Le marron d'Inde est le fruit issu du marronnier commun (Aesculus hippocastanum), utilisé en phytothérapie, principalement pour ses propriétés veinotropes (tonique veineux), afin d'aider à traiter les troubles de la circulation veineuse : lourdeur, enflure des jambes, varices, hémorroïdes, etc.

Le marron d'Inde est donc une graine contenue dans une capsule loculicide épineuse, qui contient entre une et quatre graines. De forme globuleuse, son tégument est lisse et brillant sur toute la surface, de couleur brune, sauf au niveau du hile de couleur blanchâtre.

Il ne faut pas confondre le marron avec la châtaigne (marron comestible), fruit du châtaignier, qui lui ressemble beaucoup. La richesse en tanins du marron d'Inde lui donne une saveur peu agréable. La présence de substances actives telle que l'aescine et l'esculoside en fait un produit utilisé pour faire des remèdes, en respectant la dose maximale journalière pour éviter tout risque de toxicité.

Point de vue botanique, le marronnier d'Inde est un grand arbre mesurant jusqu'à 30 m de hauteur, et pouvant atteindre 250 ans. On le reconnait à ses feuilles caractéristiques de forme palmée, avec ses 5 ou 7 folioles dentelées. Il produit des fleurs blanches ou roses, qui donnent une capsule coriace et épineuse, qui renferme le produit en vente ici.


Quelle est la composition des fruits du marron d'Inde ?

La graine est riche en saponosides triterpéniques (dont l'aescine) qui lui donnent ses propriétés anti-inflammatoires et anti-œdémateuses. Elle est aussi riche en nombreux flavonoïdes, dont du quercétol et du kaempférol, et un tanin catéchique, de nature polyphénolique.

Elle est aussi très riche en amidon et en lipides, et son tégument renferme des proanthocyanidols.


Quels sont les bienfaits du marron d'Inde pour la santé ?

Les propriétés du marron d'Inde

En phytothérapie, c'est le fruit de la circulation sanguine. Fluidifiant sanguin, vasoconstricteur, anti-œdème, il augmente la résistance des vaisseaux sanguins et possède des vertus anti-inflammatoires.

L'action phlébotropique et tonique veineux du marron serait due à sa teneur en aescine. La graine de marron d’Inde permet d'améliorer la résistance des capillaires sanguins, et de stimuler la circulation de la lymphe. Elle possède une action antiradicalaire qui donne des vertus antioxydantes sur les parois vasculaires.

Ainsi, le marron d'Inde est tout indiqué pour :

- prévenir, limiter et soigner les crises d'hémorroïdes, ainsi que pour limiter la récidive,
- atténuer la cellulite et les cernes sous les yeux,
- soulager l'insuffisance veineuse des membres inférieurs (jambes lourdes ou douloureuses, résorption de petits hématomes, oedèmes, varices, etc.),
- soulager les démangeaisons anales, ecchymoses, et ulcères au niveau des jambes,
- augmenter de la résistance et du tonus capillaire.

Études de la Cochrane

En 2012, une organisation de scientifiques a montré, dans une étude publiée le 14 novembre 2012 dans la Cochrane Library, que l'extrait de graine de marron d'Inde semblait être un traitement à court terme efficace et sûr pour l'insuffisance veineuse chronique.

Ils ont administré à un groupe de l'extrait de marron d'Inde, et à un autre groupe, un placebo. Le résultat a montré une amélioration des signes de l'insuffisance veineuse chronique et de ses symptômes, comme le volume des jambes ou la présence d'oedèmes.

En 2015, une autre étude à plus grande échelle, toujours de la Cochrane, est arrivée aux mêmes résultats.


Comment utiliser les fruits du marron d'Inde ?

Faire une décoction

Mettez 1 cuillère à café de graines de marrons d'Inde concassée dans une casserole. Versez l'équivalent d'une tasse d'eau froide. Faites chauffer, quand ça bout, laissez bouillir à feu doux 5 min. Éteignez le feu et laissez infuser 10 min.

L'infusion obtenue est amère, pas très bonne à boire. Vous pouvez sucrer avec du miel pour faciliter sa prise.

Il est généralement conseillé de boire 1 à 2 tasses par jour entre les repas pendant 21 jours, suivi d'au moins 10 jours de pause. Pour une posologie personnalisée, tournez-vous vers un professionnel de santé.


Usage externe

Le marron d'Inde peut s'employer en lotion, notamment pour soulager la sensation de jambes lourdes, atténuer les douleurs liées aux hémorroïdes, apaiser les yeux gonflés et cernés, les ecchymoses, la couperose, etc.

Faites une décoction comme décrite ci-dessus, mais avec 40 g de fruit concassé. Trempez une compresse ou un linge propre dans la décoction tiède et appliquez sur la zone à traiter.


Associations bénéfiques

Dans le cadre des hémorroïdes, le marron d'Inde pourrait être associé à des graines de psyllium brunes ou encore des feuilles de séné qui permettraient de ramollir les selles, et d'éviter les douleurs, ainsi que l'anxiété d'aller à la selle, liées aux hémorroïdes.

Pour lutter contre la cellulite, il est intéressant de se pencher sur les feuilles de bouleau qui pourraient avoir une action complémentaire avec le marron d'Inde.

Précautions d'emploi

Mal dosé, le marron d’Inde peut provoquer des troubles digestifs ainsi que des nausées.

Il est contre-indiqué chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale, les personnes sous traitement anticoagulant ou allant se faire opérer, au moins 3 jours avant l'opération, ainsi que sur les lésions cutanées.

Il est déconseillé d'en consommer en cas de cholestase, ainsi qu'en cas de diabète si vous êtes sous traitement hypoglycémiant. Attention à ne pas associer le fruit à d'autres plantes anticoagulantes telles que les feuilles de ginkgo biloba ou le trèfle rouge, afin d'éviter un surdosage et d'entrainer des problèmes associés.

Par principe de précaution, il est déconseillé aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes d'en consommer.


Pour la petite histoire

Le marronnier d’Inde est originaire d'Asie Mineure et du Nord de la Grèce. Il semble avoir toujours été utilisé, écorce et fruit, pour son action sur la circulation sanguine.

Mais alors pourquoi ce nom de marron d'Inde ? Simplement car à l'époque de son arrivé sur le vieux contient, lorsqu'une plante exotique était découverte, on prétendait souvent qu'elle venait d'Inde, et le nom est resté.

L'arrivée en France du marron d'Inde date de 1547. On la doit au botaniste Charles de l’Écluse qui rapporta des graines de Constantinople. Mais c'est à partir du 18e siècle que l'arbre se répand dans toute l'Europe, comme arbre ornemental, avec sa floraison impressionnante au printemps, mais aussi comme remède naturel.

Dès le 18e siècle, on se sert de ses fruits pour traiter les bronchites chroniques, les vertiges, l'épilepsie, les migraines, les hémorroïdes et les catarrhes de l'intestin. Réduits en poudre, le marron était un des ingrédients de la poudre à priser, utilisée pour traiter les polypes des sinus.

Les vétérinaires s'en servait pour soigner les toux chroniques des chevaux, d'où son nom de "châtaignier des chevaux". En médecine traditionnelle française, on conseillait de porter sur soi des marrons d'Inde afin de prévenir les rhumatismes, les lombalgies et les accès de goutte.

Les graines de marron d'Inde sont utilisées en France pour le traitement de l’insuffisance veineuse et des hémorroïdes depuis la fin du 19e siècle.

Marron d'Inde

5,02 €

Questions / Réponses (0)

Envoyer un message

Merci de vous identifier pour poster un message

Login as a customer

Pas inscrit? S'enregistrer

Ou commentaire rapide

nouveau commentaire
Votre commentaire a été enregistré

nouveau commentaire
Votre commentaire a été publié

Commentaire abusif
Merci pour votre message

Commentaire abusif
Nous informer d'un message inapproprié
* Champs requis
  ou Annuler
Editer un commentaire