Panier  

Pas de produits

Livraison de 2.15 € à 3.95€ pour la France
Total 0,00 €

Panier Commander

Sur twitter

Sur facebook

Harpagophytum

Harpagophytum

Harpagophytum

6.54

Ajouter au panier

Produit vendu : sachet refermable de racines d'Harpagophytum séchées (poids au choix).

Racines utilisées en infusion en médecine traditionnelle pour leur effet anti-inflammatoire efficace contre les douleurs articulaires : rhumatismes, inflammations chroniques, arthrose et lombalgie.

Plus de détails

Note moyenne 

 


Ici vous pouvez acheter des racines d'Harpagophytum, découvrir leur histoire, comment les utiliser en phytothérapie, leurs vertus pour votre santé et des recettes expliquées pas à pas.

Côté e-commerce, les frais de port évoluent suivant les quantités, de 2.15 € à 3.95 €. Vous ne paierez jamais plus cher ! 3 à 5 jours de délais de livraison (souvent 2 jours suffisent !). Colis soigné, suivi et assuré. Paiement par carte ou chèque 100% sécurisé.


Origine : (Date Limite d'Utilisation Optimale : Mars 2021).

Autres noms : harpago, griffe du diable, racines de Windhoek, plante-grappin, araignée de bois, sengaparile, duiwelsklou, etc.

Variété : Harpagophytum procumbens


Qu'est-ce que l'harpagophytum ?

De la famille des Pédaliacées, l'harpagophytum est une plante sauvage originaire du désert africain, dont on utilise les racines en médecine traditionnelle pour leur effet anti-inflammatoire efficace contre les douleurs liées aux rhumatismes.

Au printemps, les fleurs de l'harpagophytum colorent les dunes de l'Afrique australe de couleurs allant du rouge au violet, majoritairement en Namibie et au Botswana. Elle pousse en effet naturellement dans le veldt du Transvaal, dans les steppes de la Namibie, et dans le désert du Kalahari. La capitale de la Namibie, Windhoek, lui a donné l'un de ses noms : racine de Windhoek.


On reconnaît en effet aisément la plante par ses fleurs allant du rouge au mauve, ses feuilles charnues, crantées et lobées, et ses fruits en forme de griffe qui ont donné à la plante son petit nom de "griffes du diable".

Ce sont des corolles tubulaires évasées et tombantes, possédant des excroissances recourbées et acérées, ressemblant des harpons.

L'harpago est une herbacée hors norme : ses tiges rampantes dépassent souvent les 1,5m de long, et ses racines, en vente ici, jusqu'à 1,5kg !

Ses immenses racines tubérisées, constituant 90% de la masse totale de la plante, font qu'elle peut survivre dans les régions désertiques d'Afrique, en servant de réserve de nutriments et d'eau. Ce sont ces racines secondaires, qui se trouvent entre 60 et 80 cm de profondeur, que l'on récolte et qu'on utilise comme remède naturel.

Attention, il existe une autre espèce d'harpagophytum, le zeyherise, mais possédant beaucoup moins de bienfaits que le genre procumbens.


Quelle est la composition des racines d'harpagophytum ?

Les tubercules de griffe du diable sont un concentré de bonnes choses, bénéfiques pour la santé.

Elles contiennent des Hétérosides iridoïdes, surtout des Harpagosides, un des principaux composants de la racine. Notons également la présence d'autres Iridoïdes comme la procumbine, des phytostérols végétaux beta-sitostérol, de la stachyose (sucre), des flavonoïdes, des acides-phénols, ainsi que de la quinone.

Ce sont des substances aux fortes propriétés anti-inflammatoires, reconnues par la médecine occidentale, mais qui possède aussi des vertus antalgiques, antispasmodiques, hypo-uricémiants et stimulants du système digestif.

La plante renferme aussi plusieurs autres principes actifs : la 8-p-coumaroylharpagide, la 8-féruloylharpagide, la 8-cinnamoylmyoporoside, le pagoside, l'actéoside, l'isoactéoside, le 6'-O-acetylacteoside, l'acide cinnamique et l'acide caféique.



Quels sont les bienfaits de l'harpagophytum ?

L'harpagophytum est une des plantes les plus prescrites contre l'inflammation et les articulations douloureuses : arthrose, rhumatisme, etc.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît son utilisation comme "cliniquement avéré" pour le traitement des douleurs liées aux rhumatismes, en particulier dans l’inflammation chronique d’une articulation, l’arthrose et la lombalgie, ainsi que pour maintenir la mobilité et la flexibilité articulaire.


Action sur les douleurs articulaires

C'est l'usage principal de l'harpagophytum en médecine occidentale, qui l'utilise comme remède naturel ultime, validé scientifiquement par des études cliniques. D'après ces études, la racine d'harpago permet de :

- éliminer les douleurs articulaires (EFSA-Q-2010-00515)

- maintenir la mobilité et la flexibilité articulaire (EFSA-Q-2010-00515)

- maintenir le bon fonctionnement des articulations (EFSA-Q-2010-00515)

En effet, il existe 3 études européennes visant à étudier l'efficacité de l'harpagophytum contre les douleurs liées à l'arthrite. Les 3 études ont conclu une efficacité certaines pour réduire les douleurs causées par l’arthrose, dont une où la griffe du diable s’est avérée aussi efficace qu’un médicament anti-arthritique : le diacérhéine.

Les sujets des études ont vu à la fois réduire la douleur, mais aussi la raideur des articulations, et ainsi améliorer leur mobilité.

Les études cliniques menées dans les années 1970 par le Docteur allemand Schmidt et le docteur Belam, respectivement sur des patients souffrant de polyarthrite et d'arthrose ont aussi démontré l'efficacité de l'harpagophytum.

Ce sont les professeurs Tunmann et Lux qui isoleront l'harpagoside, principal principe actif de la plante, aux vertus anti-inflammatoires démontrées, et donc efficace pour soulager l'arthrose, les rhumatismes, l'arthrite, et autres douleurs articulaires et musculaires.

Les études menées sur la plante ont en plus montré aucun effet secondaire, même après des périodes d'utilisation prolongés supérieures à plusieurs mois.


Action sur les douleurs lombaires

De nombreux essais cliniques indiquent que les racines d'harpagophytum permettent de réduire les maux de dos, particulièrement les douleurs lombaires aigües. Dans un de ces essais, il s’est avéré aussi efficace que le rofécoxib (Vioxx®), un anti-inflammatoire, aujourd'hui retiré du marché pour ses effets indésirables.


Action sur le manque d'appétit, la digestion, et les douleurs d'estomac

En médecine traditionnelle, en phytothérapie et en herboristerie, on considère que les principes amers stimulent les papilles gustatives, qui signalent alors à l'estomac de produire les sucs gastriques qui permettent de digérer, c'est ce qu'on appelle une propriété apéritive. La griffe du diable détient, avec les feuilles d'artichaut, un indice d'amertume considéré parmi un des plus importants.

Un rapport de l'ESCOP rapporte des essais cliniques menés dans les années 1970, qui ont montré que des décoctions d'harpagophytum permettaient de soulager troubles gastro-intestinaux, constipation, diarrhée, brûlure d'estomac, indigestion, malaises intestinaux, aérophagie, dyspepsie, tout en stimulant l'appétit.


Action sur les tendinites, entorses et foulures

Les études citées précédemment ont montré les vertus anti-inflammatoires de l'harpagoside.

L'harpagoside combiné avec d'autres molécules telles que le beta-sitosterol, l'actéoside, l'acide cinnamique et l'acide caféique, donne à la plante des effets analgésiques et anti-inflammatoires reconnus par les sportifs, victimes de tendinites, d'entorses et foulures, selon une étude menée par Marie-Claire Lanhers.


Autres bienfaits pour la santé

L'harpagophytum est aussi employé en médecine traditionnelle :

- contre la goute : permettant de dissoudre et de réduire les niveaux d'acide urique dans le sang

- contre le diabète : consommé pendant un repas, il aiderait à contrôler la montée de la glycémie

- comme antioxydant

- en Afrique, on applique des pommades de griffe du diable pour soigner brûlures, plaies et ulcères.


Comment utiliser les racines de griffe du diable ?

La décoction et l'infusion sont de très bonnes manières d'employer la racine d'harpagophytum, mais attention, la boisson obtenue est très amère.

Usage en décoction

Faites bouillir 1/2 litre d'eau, une fois à ébullition, mettez 1 cuillère à soupe de racines coupées dans l'eau bouillante pendant 5 min, puis stoppez la chauffe et laissez infuser 10 min.

La décoction est le meilleur moyen de tirer le meilleur des racines.

Usage en infusion

Faites bouillir 1/2 l d'eau et une fois à ébullition, stoppez la chauffe mettez 1 cuillère à soupe de racines coupées à infuser, laisse reposer à température ambiante pendant 8 h, puis filtrez.

Posologie générale

Boire 1/2 litre de tisane d'harpagophytum par jour, réparti en 2 ou 3 prises, de préférence avant le repas.

En général, les cures durent 3 semaines, avec une pause 8 à 15 jours entre chaque cure. Cependant, pour les douleurs articulaires, des traitements plus longue durée peuvent être prescrits. Pour une posologie personnalisée, consultez un naturopathe.

Associations bénéfiques

Pour augmenter leur impact, les racines peuvent être associées à d'autres plantes :

Pour les douleurs articulaires : curcuma, feuilles de cassis, gingembre, etc.

Pour lutter contre tendinite ou l'arthrose : prêle.

Pour son effet anti-inflammatoire général : feuilles de pissenlit, tilleuil, feuilles de framboisier, feuilles d'eucalyptus, camomille,  

Pour les entorses : queues de cerise.

Effets indésirables et contre-indications

La plante est déconseillée par principe de précaution pendant la grossesse et l’allaitement. Il est conseillé de consommer les racines avec précaution et avis médical en cas de calculs biliaires, d’ulcères ou de gastrites, et lors de prises de traitement anticoagulant.

Il a été constaté des cas d'hypertension artérielle suite à la consommation d'harpagophytum, il convient donc de consulter un médecin avant toute cure si vous souffrez d'hypertension et de troubles cardiovasculaires.

La plante permet d'améliorer le transit, et par conséquent, à haute dose, elle peut entrainer de légers problèmes intestinaux bénins et temporaires, mais aussi des irritations d'estomac.

En cas de doute, toujours consulter l'avis d'un médecin.


Pour la petite histoire

Difficile de savoir à quand remontent les premières utilisations de l'harpagophytum. Il semble que les premiers à avoir employé la racine sont les peuples indigènes du Sud de l'Afrique : les Bantus, les San, Namaquas et les Khoi, qui l'emploient encore aujourd'hui comme remède naturel contre de très nombreux maux : les problèmes articulaires, mais aussi les troubles digestifs, les problèmes de peau, blessures et plaies, furoncles, etc.

Il faudra attendre 1820 pour avoir les premières descriptions de la plante, et 1907 pour que les occidentaux remarquent l'usage médicinal des Africains. Ce serait un fermier et soldat allemand nommé Menhert qui découvrit l'emploi de la plante par les sorciers et guérisseurs namibien. En 1904, c'est la guerre en Namibie, où les Hereros et Hotentots se révoltent contre les colons allemands. Menhert constate que pour traiter les nombreux blessés, les indigènes utilisent une décoction de racine. Il fait flairer la plante par son chien qui lui fera découvrir l'harpagophytum.

Les premières études sur les propriétés pour la santé de la plante commencent en 1950 en Allemagne, études qui vont vite montrer l'effet des tubercules sur les douleurs arthritiques.

En 1953, on voit arriver l'usage des racines dans la médecine occidentale, usage qui se répand fortement dans les années 70, avec l'essor de la phytothérapie. Elle est inscrite dans la pharmacopée française depuis 1989.

Le terme harpagophytum signifie "harpon végétal". Il provient de l'aspect du fruit de la plante, qui est muni de griffes qui conçues pour s'agripper aux pattes, aux poils et à la peau des êtres vivants qui s'en approche.

Le terme griffe du diable a la même origine, mais fait aussi référence au fait que les fruits contribuent à la propagation des maladies dans les troupeaux en se fixant dans les parties molles des sabots du bétail. D'autres disent que ce nom provient du fait que pour se dégager, les bêtes se tordent et tapent la terre de leurs sabots, dans une sorte de danse endiablée.

Aujourd'hui, c'est environ 1 000 tonnes de racines d'harpagophytum qui sont consommées dans le monde, dont l'immense majorité proviennent de plantes sauvages ramassées. En effet, on a essayé de cultiver la plante, mais sans grand succès.

Le ramassage s'effectue sous une chaleur et un soleil écrasant, il faut déraciner les tubercules avec force et précision, à une profondeur variant entre 50 et 100 cm. En un mot, le ramassage est très fastidieux ! Ce qui explique le prix du produit.

Ce ramassage sauvage intensif pourrait menacer la survie de la plante à long terme.

En effet, la racine de Windhoek est une espèce menacée. En effet, il ne pousse que dans les régions africaines et les tentatives d'adaptation climatiques et géologiques ont toutes échouées.

Ajoutons à cela le fait que l'harpagophytum fait partie des plantes médicinales les plus utilisées dans le monde avec le ginkgo, cela met la plante en zone rouge.

Pour assurer la pérennité de la plante, les principaux pays producteurs que sont la Namibie, le Botswana, l'Afrique du Sud, ont mis en place des réglementations strictes quant à sa récolte. Ces réglementations visent à protéger la plante, mais aussi les cueilleurs qui n'ont aucune autre source de survie.

La technique de cueillette de la griffe du diable est ancestrale, et très importante pour une bonne qualité d'harpagophytum ou pour la pérennisation de la plante. La tradition veut que les cueilleurs effectuent une légère incision en automne pour libérer une partie des tubercules, laissant intactes les racines principales, les fleurs et les fruits. La tranchée est ensuite remblayée afin que les graines se disséminent et donnent naissance à de jeunes tubercules.

Les tubercules cueillis sont séchés et généralement coupés en rondelles.

Attention, il existe d'autres plantes qui ont le même nom de griffe du diable, mais qui n'ont rien à voir, c'est le cas de la grande ortie urtica dioica.

Il existe aussi un harpargophytum d'une autre espèce, l'Harpagophytum zeyheri Decne, qui a le même aspect et la même origine, mais avec moins de bienfaits thérapeutiques que l'espèce procumbens.

Note 
Cassandre R
09/11/2018

Parfait

J'ai acheté ces racines pour ma chienne qui souffre de quelques douleurs d'arthrose, à appliquer en compresse sur les zones douloureuses. Ça a l'air de la soulager !

    Note 
    jérémy v
    31/08/2018

    Parfait

    Harpago de qualité et pas cher, livré dans un sachet kraft scellé très esthétique et refermable par un zip, avec petite fenêtre pour voir le produit (joli et pratique), qualité optimum, rapidité de livraison, je suis 100% satisfait et vous recommande partout autour de moi. Merci.

      Note 
      Karine R
      06/07/2018

      Super

      Produit de qualité, rapport qualité-prix excellent, pour ma part j'ai eu de beaux morceaux de racine, bref, je recommande.

        Note 
        Veronique W
        06/07/2018

        Harpa et prêle

        Je commence une cure depuis 2 jours en mélange avec de la prèle
        Le goût n'est pas très agréable mais ça passe mieux quand le breuvage est frais
        Par contre un peu déçu plus de poussière que de racine dans le sachet

          Donnez votre avis

          Harpagophytum

          Harpagophytum

          Produit vendu : sachet refermable de racines d'Harpagophytum séchées (poids au choix).

          Racines utilisées en infusion en médecine traditionnelle pour leur effet anti-inflammatoire efficace contre les douleurs articulaires : rhumatismes, inflammations chroniques, arthrose et lombalgie.

          Donnez votre avis