Le thé noir : Histoire, vertus et conseils de préparation

Le thé noir

la boisson la plus consommée après l’eau !

thé noir


Quelle est l’histoire du thé noir ? Et pis d’abord, qu’est-ce que c’est ? Comment bien le préparer ou encore quelles sont les vertus du thé noir ? Répondons ensemble à toutes ces questions, et plus encore !

Par ici pour acheter du thé ou par là pour acheter du thé noir.

Une douche chaude réchauffe le corps et un thé chaud réchauffe l’âme. [Proverbe japonais]

 

 

Histoire du thé noir :

Il paraîtrait qu’au 17ème siècle, une cargaison de thé vert venant de Chine soit arrivée en Angleterre. L’importation se faisait alors par la mer et prenait des mois et des mois.

Le thé vert placé sous la ligne de flottaison, avec la chaleur et le soleil, aurait fermenté pendant le voyage en mer pour donner du thé noir, et les Anglais, à ce moment de l’histoire peu connaisseurs de thé, l’auraient préféré au thé vert et en auraient commandé à nouveau à la Chine.

En Asie, on connaît bien cette histoire qui est une bonne raison de pouvoir se moquer un peu des voisins occidentaux ! D’ailleurs on n’y apprécie pas vraiment ce type de thé : la quasi-totalité du thé noir est exportée ! Alors qu’en Angleterre, c’est la star !

Le thé noir, aujourd’hui le plus consommé dans le monde, est donc le fruit d’une erreur !

 

 

Qu’est-ce que le thé noir ?

C’est donc un thé vert qui a été complètement oxydé. Celui qu’on boit actuellement n’est pas fermenté comme dans la légende du bateau, mais fabriqué principalement selon 2 méthodes qui n’ont pas changé depuis le 19ème siècle : la « méthode orthodoxe » et le «CTC».

L’oxydation permet une meilleure conservation, plusieurs années contre maximum un an et demi pour le vert, c’est ce qui en a fait le chouchou des commerçants.

Il est plus chargé en théine que les autres.

Les Chinois l’appellent thé rouge alors qu’en Occident, c’est plutôt le rooibos qu’on appelle le thé rouge, gare aux quiproquos !

Ce que les Chinois appellent thé noir, est une variété rare et très chère qui fait partie de la famille oolong, doublement fermentée. Cette variété nécessite plusieurs années d’entreposage en pots de terre dans des caves pour arriver à ce point de maturité (ça ne vous rappelle pas un certains alcool typiquement français ?).

 

 


différents stades d'oxydation du thé

Différents stades d’oxydation du thé


La fabrication orthodoxe (la plus utilisée) :

On fait flétrir les feuilles du théier pendant une journée complète afin de sécher les feuilles pour qu’elles perdent plus de la moitié de leur teneur en eau. Pour ce faire on les étale sur des longues claies ventilées pour qu’elles se déshydratent et qu’elles puissent se rouler sans se casser.

Pour lancer la fermentation des feuilles, on les roule pendant une demi-heure afin de briser les cellules des feuilles.

On lance alors plus de 2 heures de fermentation dans une atmosphère chaude et très humide.

Cela ne paraît pas mais c’est une étape délicate qui nécessite un grand savoir-faire. Il faut trouver un juste milieu entre bien fermenter les feuilles sans les brûler. La durée de fermentation permet de faire varier le goût et la couleur.

Pour stopper cette fermentation, on va faire chauffer les feuilles à 90°C dans une atmosphère très sèche, c’est la dessiccation. Encore une étape très délicate.

Le thé vert est devenu noir !

Ce qui fait de la fabrication du thé un véritable art, c’est que la moindre variation dans chaque étape va modifier l’aspect et le goût du thé.

 

La fabrication CTC

CTC est l’anagramme de Crush, Ear and Curl ce qui signifie en français : broyage, déchiquetage et bouclage.

On commence aussi par flétrir les feuilles mais ensuite on va les broyer et les déchiqueter.

Elles sont ensuite roulées dans une sorte d’énorme tonneau roulant.

 

Autres procédés :

Il existe aussi d’autres procédés un peu plus marginaux, parmi ceux-là on compte : le Legg-cutter, le Rotorvane, LTP, etc…

 

 

Les différentes variétés de thé noir :
Thés chinois

Parmi les plus connus, on retrouve :

Le Lapsang Souchong : le thé noir fumé.

On dit qu’il date du 16ème siècle, ce qui n’est pas vraiment vérifié.

On dit que c’est pendant une guerre dans la région qu’un bataillon réquisitionna les locaux d’une fabrique de thé pour y loger ses soldats.

Les cueilleurs de thé ne pouvant se servir de leurs locaux, prirent la décision de faire sécher les feuilles sur un feu de pin, ce qui donna au thé son parfum particuliers.

 

Le thé noir de Keemun.

Sans aucun doute le plus connu de Chine. Il est « inventé » par Hu Yuan Long à la fin du 19ème siècle. C’est le seul qui fait partie du top 10 des meilleurs thés chinois !

 

Le Yunnan Dian Hong.

Fabriqué au début du 20ème siècle par Feng Shao Qiu, il a été popularisé par la reine Elisabeth qui en fit son chouchou. Il fait partie avec tous les autres de la Province du YunNan, des meilleurs thés noirs.

 

 

Thés indiens ou sri-lankais :

L’arrivée du thé en Inde est due aux Britanniques, pour plus de détails, découvrez l’histoire du thé.

Les champs de thé sont cultivés en altitude, au pied de l’Himalaya. D’ailleurs, on y trouve le champ le plus haut du monde qu’on appelle le Samabeong.

Le climat y est très rude mais les feuilles, bien qu’elles poussent moins vite, y sont de grande qualité !

Parmi ceux-là, on peut citer parmi les plus connus :

 

– le thé noir de Ceylan (un des plus répandus)

– le thé noir Darjeeling (sûrement le meilleur, surnommé « champagne du thé »)

– Le thé noir d’Assam (corsé et légèrement épicé)

 

Sinon, on peut distinguer ceux d’Afrique, ceux d’Amérique latine et les aromatisés comme par exemple le thé de noel, le fameux thé Earl Grey ou encore le thé noir oriental à la rose.

 

 

Comment préparer le thé noir ? Tout un art :

La préparation du thé est un subtil équilibre entre conserver les propriétés et conserver le goût.

On va donc jouer sur 3 leviers : la méthode, la température, et le temps d’infusion.

Nous donnons des conseils spécifiques pour chacun de nos thés dans leur fiche produit. Cependant, on peut adopter un mode de préparation général qui marchera pour tous les thés noirs. Voici quelques conseils.

 

 La méthode :

C’est ainsi qu’on procède dans le milieu du thé, mais cela peut être fastidieux, donc aucune obligation !

– Faites bouillir de l’eau, puis versez-la dans votre théière et dans vos tasses. Laissez-la un moment puis retirez-la. On appelle ça l’ « eau d’annonce », elle permet de ne pas faire subir un choc thermique au thé.

– Mettez le thé dans la théière (environ 2,5 g pour 15 cl d’eau) et laissez-le libérer ses effluves dans la vapeur de l’eau d’annonce.

– Remettez de l’eau à chauffer, mais sans la faire bouillir, puis versez la dans la théière.

– Laissez infuser (pas plus de 5 min), sans touiller. L’infusion s’appelle « le temps de pose ».

– Enlevez l’eau d’annonce des tasses et vous pouvez alors le servir.

 


service à thé japonais

Service à thé japonais


Temps d’infusion :

En ce qui concerne le temps d’infusion, cela varie selon les variétés :

– Noir sombre : de 5 à 7 minutes

– Noir Darjeeling récolte de printemps (first flush) : de 2 à 2’30 minutes

– Noir Darjeeling récolte d’été (second flush) : 3 minutes

– Noir Darjeeling récolte d’automne (third flush) : 4 minutes

– Noir à feuilles entières : de 3 à 5 minutes

– Noir à feuilles brisées : de 3 à 4 minutes

– Noir à feuilles broyées : de 2 à 3 minutes

– aromatisé : de 3 à 5 minutes

 

 Généralités :

Il ne faut jamais faire bouillir le thé, ce qui n’est pas bon pour les vertus de cette délicieuse boisson. Une température de 80-95°C est parfaite.

Ne faites pas infuser plus de 5 min, cela deviendra amer ! De même, laissez infuser au moins 2 min pour que cela ait un minimum de goût !

Les puristes préparent chaque sorte de thé dans une théière unique afin de ne pas mélanger les saveurs. Si vous allez chez un puriste, attention ne prenez pas une théière à rooibos pour préparer le thé noir !

 


une théière pour chaque thé

Une théière pour chaque thé !


De même, on ne nettoie pas une théière, si ce n’est en la rinçant avec de l’eau claire. Si l’intérieur prend la couleur du thé, ce n’est pas sale, c’est que votre théière est « culottée » (et c’est une très bonne chose !) !

Voici les quelques bases à avoir pour avoir le délicieux breuvage en ses mains, rien de bien difficile !

Et maintenant, place à la dégustation !

 

 

Vertus du thé noir :

Bien que le thé vert soit le meilleur pour la santé, le thé noir possède de nombreux bienfaits !

D’après une étude de nos amis outre-Manche, 3 tasses quotidiennes de thé noir permettraient, grâce aux antioxydants, de réduire le risque d’infarctus de 11%, et de manière générale, il serait bon pour tout le système cardiovasculaire.

Ces mêmes antioxydants permettent d’améliorer la circulation sanguine, et de lutter contre les maladies liées au vieillissement.

Il est très riche en catéchines (mais moins que le thé vert), principe actif aux vertus amincissantes. Consultez notre article sur les épices et la perte de poids pour en savoir plus !

Il contribuerait à ralentir la progression de l’ostéoporose chez les femmes. Les effets du thé ne sont pas plafonnés : plus la consommation de thé noir est grande, plus son effet protecteur serait élevé (sans dépasser 6/8 tasses par jour tout de même).

Les études sur son aspect préventif du cancer sont assez minces pour le moment.

Cependant, il permet d’améliorer la concentration de calcium chez les femmes.

On le conseille dans les cas d’infections digestives (gastro-entérite) ou de migraines, voire même de mauvaise humeur sur laquelle il aurait un effet bénéfique !

C’est un allié des régimes car il aide à la perte de poids, il prévient aussi la formation des caries. Il est conseillé en cas d’hépatite.

 

Si vous souhaitez approfondir le sujet, ou si vous avez des interrogations à propos du thé, posez vos questions sur le thé ici !

 

 

Posté dans Articles de fond. Mettre en favoris lien.

26 réponses à Le thé noir : Histoire, vertus et conseils de préparation

  1. Yacou dit :

    Bonjour,
    Moi j’ai l’habitude de boire le thé noir ou vert, chaque jour, sans compter le nombre de verre. Vous parlez de 6/8 verres dans votre article. Quels sont les risques liés à la consommation excessive du thé ? Merci

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Selon certaines études, la consommation excessive de thé peut avoir une incidence sur l’acidité de l’estomac et provoquer des douleurs en cas d’ulcères. Il peut aussi amplifier certaines inflammations des intestins. Le thé a des vertus liquéfiantes sur le sang, donc un consommation élevée peut être problématique en cas de maladie du sang.

      La consommation excessive peut entraîner une carence en fer chez certaines personnes, cette carence pouvant être responsable d’une anémie. Il faut garder à l’esprit que le thé contient de la caféine qui à haute dose n’est pas très bonne pour la santé non plus.

      Bref, si vous êtes en bonne santé à la base, il n’y a pas de « gros risques » à dépasser les doses conseillées, mais prévenir c’est guérir !

  2. olivier dit :

    Super article,merci…Il serait pas mal de donner les vertus thérapeutiques chinoises et autres,selon les thés mondiaux,j ai vu par exemple que Lapsan souchong etait bon pour l estomac,ayant des brûlures moi même,je vais tester et reviendrais vers vous pour vous dire mon ressenti…Bonne continuation a tous et restez ZEN….; )

    Olivier

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour !

      Merci ! Oui je suis d’accord, je prépare d’autres articles sur les thés plus « rares » avec plein d’autres informations, mais n’hésitez pas à partager vos avis, ce sera avec plaisir ! Zen soyons zen ! :)

      Benjamin

  3. Yahiaoui. Aïcha dit :

    Merci pour l’article ,je suis une grande consommatrice de thé , je suis magrebine et on boit du thé depuis tout petit et ça peut faire que du bien. Je prends 2 cuillères de thé , qu il faut rincer puis je met dans la théière, mettre de la menthe 4 ou 5 morceaux de sucre et remplir la théière d eau bouillante et laisser infuser 10 minutes puis remuer verser le thé dans un verre puis le remettre dans dans la théière recommencer la même opération mais cette fois on lève le le bras pour remettre dans le verre et le remettre dans la théière, s il y a des bulles dans le verre c’est que il est réussi .Et mesmelha et on boit

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Si nos lecteurs cherchent comment se prépare le thé à la menthe traditionnellement au Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie), il suffit de lire votre commentaire Aicha ! Merci pour avoir partagé votre expérience avec le thé. :)

      Benjamin

  4. hanane dit :

    Chokrane beaucoup pour cet article sur le thé noir. C’est précis, clair et concis.

  5. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Pour les étapes de préparation du thé noir ou oolong il est souvent conseillé de le rincer à l’eau à température d’infusion quelques secondes pour le débarrasser de son astringence/amertume. Qu’en pensez-vous ?

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour,

      il est vrai que pour certains thés, il est judicieux de rincer (très légèrement et quelques secondes pas plus) à la température d’infusion. Pourquoi rincer son thé ? Plusieurs raisons :

      – Pour les thés à grandes feuilles ou les thés à feuilles roulées ou compressées (wulong, gunpowder, Pu Er), cela va permettre de déplier les feuilles pour une meilleure infusion. Quelques secondes suffisent.

      – Pour les thés « sales » (ce qui ne veut pas dire de mauvaise qualité, au contraire !), c’est à dire des thés poussiéreux ou ayant des résidus (souvent dans les Pu Er qui sont vieillis en cave), cela va permettre d’avoir la vraie saveur du thé sans l’amertume provoquée par les débris.

      – Pour les thés très amers (toujours les Pu Er, mais aussi les gunpowder et autres sencha), les rincer va permettre de les débarrasser de leur surplus d’amertume.

      – Pour les thés de mauvaise qualité, traités aux pesticides (c’est le cas des thés en grande distribution), les rincer va permettre de les débarrasser des produits nocifs qu’ils conservent à leur surface.

      Bref, le rinçage d’un thé peut être judicieux donc, il faut garder en mémoire qu’il ne faut le rincer que quelques secondes, avec une eau claire de la température conseillée pour l’infusion de votre thé, surtout pour les thés à grandes feuilles ou à feuilles enroulé ou compressé, les thés sales ainsi que les thés de mauvaises qualités.

  6. ponge dit :

    bonjour,
    je voudrais savoir si le thé noir on peut en consommer le soir, est il un excitant…..
    Merci de me répondre…
    Cordialement…

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour,

      tous les thés contiennent de la théine (caféine), et ce sont donc des excitants effectivement. Le taux de théine contenu dans le thé est différent selon la variété du thé, la température de l’eau ou le temps d’infusion. Contrairement à ce que l’on croit, le thé noir n’est pas plus chargé en théine que le thé vert, il a plus de tanins par contre. Il reste excitant quoi qu’il en soit.

      Après, la tolérance en théine de chacun est différente, boire un thé noir le soir peut ne pas gêner une personne et en perturber complément une autre.

      Voilà, en espérant avoir répondu à votre interrogation !

  7. epicerie fine dit :

    J’ai trop apprécié l’article, voilà la boisson le plus consommée après l’eau ! Merci d’avoir partagé ses informations sur le thé avec nous.

  8. JJ Brigaudet dit :

    Le duo antioxydant infusé le plus performant

    L’aronia mélanocarpa et le thé du Labrador sont indigènes de notre belle province la Gaspésie et en supportent les températures hivernales extrêmes. Ces plantes poussent dans un sol pauvre et acide, ce qui leurs confèrent des qualités exceptionnelles.

    Grâce à nos recherches et observations en nature, nous avons découvert que ces deux plantes ont en commun des propriétés médicinales incroyables, notamment les antioxydants. C’est pourquoi nous avons réunis en DUO ces merveilleux dons de la nature.

    Nous avons constaté que la cueillette sauvage représentait des risques pour la survie des plantes indigènes et que ce n’était pas écoresponsable. Ceci nous a naturellement amené à planter du thé du Labrador et de l’Aronia Mélanocarpa sur nos terres acides de Gaspésie.

    À ce jour nous sommes les seuls planteurs de thé en Amérique du Nord!

  9. samou dit :

    du thé épicé, quel délice!!

  10. Isa dit :

    J’adore le thé. C’est une manière pour moi de consommer de l’eau pendant une journée de travail et aussi d’éviter le stress. Merci pour cet apprentissage.

  11. mohammed dit :

    cet article m a donné des conseils que nous ne savons pas et comme vous le savez on est les plus buveurs de thés au monde je crois .merci

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Parfait ça ! C’est le but on essaie de partager nos humbles connaissances à tout le monde, et sur le thé il y en a des choses à partager ! A plaisir de vous lire à nouveau !

  12. borg dit :

    le thé noir ou aromatisé à la vanille ou bien autre, c’est délicieux. moi qui étais une adepte du café au lait matin midi et soir et bien j’ai abandonné pour le thé qui est plus digeste et adieux problèmes de peaux (genre d’acné)

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour ! oui le thé est moins agressif que le café, même si ce dernier est très bon pour la santé à dose modérée, maintenant vous avez bien fait de passer au thé noir !

  13. Béa dit :

    Excellent article sur le thé noir, j’y ai appris beaucoup de chose et étant une grande amatrice de thé, c’était pas gagné !! J’adore votre site c’est surement le plus complet sur lequel je suis tombé ! Merci à vous

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Même en grand amateur, on peut en apprendre tous les jours sur le thé, le sujet est inépuisable ! Merci pour tous ces compliments, si vous avez des suggestions n’hésitez pas à nous les proposer !

  14. PIERRE GOULET dit :

    J’ai beaucoup aimer cet article,je suis amateur de thé depuis une vingtaines d’année,j’adore.
    j’avais rencontré un maître de thée sur la rue maiguire a syllerie a québec,et il ma appris la préparation du thé,et depuis il a disparu pour montréal ,j’ai communiquer avec lui quelque fois et ensuite il a disparu pour toujours.et depuis ce temps la je me cherche toujours du bon thé,je fait le tour de tous les boutique et Maison de thé,mais maleureusement plus de la moitier de ses gens n’y connaise rien …merci.
    pigou.

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour Pigou ! Merci pour votre petit mot. Soyons franc, la plupart d’entre nous ne connaissaient pas grand chose à ces petites merveilles, mais en s’y intéressant, on s’est aperçu que c’est aussi passionnant que les épices ! Certains on vu une passion naître au point de s’y consacrer ! Si vous souhaitez nous faire profiter de votre savoir, ce sera avec grand plaisir, n’hésitez pas à mettre en commentaire vos conseils.

      Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *