Recette : faire du savon de Marseille maison soi-même !

Savon de Marseille traditionnel maison

Préparation de la recette : 1h + 7 semaines de repos
Pour : 1 bonne quantité de savon !

savon de marseille maison


Voici une recette pour confectionner du savon de Marseille traditionnel soi-même, une recette un peu arrangée car épicée. Après un premier essai transformé, on s’essaie donc à la fabrication de ce fameux savon mondialement connu selon la tradition !

Mise en garde : la fabrication d’un savon nécessite de la soude caustique pure (hydroxyde de sodium) permettant la saponification (la transformation des graisses en savon et en glycérine). C’est un produit pouvant causer de graves brûlures à la peau et aux yeux. Il faudra donc utiliser un matériel de protection (gants, lunettes et vêtements recouvrant tout le corps), de plus, il sera plus pratique de l’utiliser en poudre ou en pastilles et de la diluer dans une pièce ventilée.

 

Liste des ingrédients :

– 400 g d’huile d’olive
– 200 g d’huile de coco
– 200 ml d’eau
– 85 g de soude caustique
– 40 gouttes d’huile essentielle (celle de votre choix mais une huile assez parfumée pour couvrir l’olive : lavande, vanille, cardamome, gingembre, cannelle, anis vert, badiane, etc…)

Facultatif : une cuillère à café de la même épice que vous aurez choisie en huile essentielle

– 1 saladier en verre
– 1 paire de gants de vaisselle
– 1 paire de lunettes de sécurité (en magasin de bricolage).
– Des vieux vêtements longs et des vieilles chaussures fermées (pour se protéger de la soude)
– 1 balance précise mesurant au gramme
– 1 thermomètre (facultatif)
– 1 mixeur plongeur (Attention, une fois utilisé pour la confection de votre savon, il sera difficilement utilisable pour autre chose, sauf après un gros nettoyage)
- 1 grand moule en silicone ou plusieurs petits, sinon 1 moule en verre

 

 

Préparation de la recette :

– Pesez les ingrédients, cela permettra de gagner du temps par la suite.

– Versez l’eau dans le saladier et ajoutez ensuite la soude. Ne faites jamais l’inverse car de cette manière, si jamais il y a des éclaboussures, ce sera l’eau qui éclaboussera et non la soude. Allez-y doucement et faites cela dans une pièce aérée car le mélange soude et eau crée de la chaleur et peut créer une vapeur très irritante. Si vous allez trop vite, le mélange va beaucoup chauffer et ce n’est pas bon pour la confection de votre savon, une température idéale tourne autour de 30°C. Évitez tout de même les éclaboussures !

– Versez l’huile d’olive petit à petit dans la soude tout en mélangeant. Une fois entièrement incorporée, faites de même avec l’huile de coco et ajoutez les épices (si vous le souhaitez, c’est facultatif).

– Une fois les huiles et les épices incorporées, mixez le mélange avec votre mixeur plongeur. Mixez jusqu’à obtenir ce qu’on appelle « la trace ». Qu’est-ce que la trace dans la fabrication de savon ? C’est le moment où la saponification commence, un moment crucial. À ce moment-là, les huiles et la soude commencent à réagir chimiquement entre elles afin de donner le savon. Concrètement, c’est à ce moment que le savon épaissit pour devenir « solide ». La trace doit ici être assez fine, pour savoir prenez un peu de pâte et laissez-la couler sur le reste de pâte, elle doit alors avoir la consistance d’une crème anglaise ou un peu plus épais. Au mixeur, selon la température du mélange, la manière d’ajouter les ingrédients, cela devrait prendre entre 20 et 40 min. Si c’est trop liquide, continuez à mixer, si c’est trop épais, pas de solution, continuez le processus.

– Une fois la trace atteinte, ajoutez la ou les huiles essentielles et mélangez à nouveau. Une fois les huiles essentielles intégrées, versez votre savon de Marseille dans les moules que vous aurez prévus à cet effet.

– La partie préparation est alors terminée ! Il va maintenant falloir s’armer de patience pour que vos avons de Marseille soient parfaits car le processus de saponification continue pendant le séchage !

Laissez-les sécher à température ambiante quelques jours. Au bout de quelques jours, démoulez-les tout en douceur afin de ne pas les abimer, car ils n’auront pas encore tout à fait durci à ce moment-là. Attendez bien 7 ou 8 semaines avant de les utiliser car avant, le processus de saponification n’est pas terminé et le savon est corrosif.

 

Il vous servira bien entendu pour l’hygiène corporelle, mais on peut aussi l’utiliser comme nettoyant ménager ou comme lessive, surtout pour le linge des bébés ou des personnes sensibles et allergiques car le savon de Marseille ne contient pas d’allergisants.

 

 

Le savon de Marseille :

Le premier savonnier recensé de la région de Marseille remonte à 1370, autant dire que ça ne date pas d’hier ! Le savon de Marseille est un descendant direct du savon d’Alep de Syrie, savon à l’histoire millénaire.

Son histoire est ancrée dans l’histoire de France. C’est sous le règne de Louis XIV que la formule « chimique » a été réglementée pour la première fois, une manière, déjà à l’époque, de protéger le fameux savon. Dès lors, l’appellation de « savon de Marseille » sera dédiée aux savons de la région de Marseille, fabriquée avec de l’huile d’olive. Il est alors vert et se vend alors par morceaux de 5 ou de 20 kg.

L’activité de la savonnerie Marseillaise ne cessera de se développer jusqu’à la Première Guerre mondiale où les différents blocus maritimes vont étouffer l’industrie du savon de la région de Provence.

Dans les années 40, c’est l’apparition des détergents et cosmétiques de synthèse qui va sonner la fin de la production du savon de Marseille à l’ancienne. On est passé en 30 ans de 90 savonneries à seulement 3 dans les années 40.

Aujourd’hui, les règles pour appeler un « savon de Marseille » étant très permissives, la grande majorité des savons de cette dénomination est fabriquée en Chine et en Turquie.

Pour finir, sachez qu’il existe 4 caractéristiques qui permettent de reconnaitre un « vrai » savon de Marseille (en tout cas, si elles ne sont pas réunies ce n’en est pas) : il doit être de forme cubique ou en forme de pain, sa couleur doit être brun-vert ou blanc, le savon doit porter une empreinte sur ses six faces et ne pas contenir plus de six ingrédients naturels.

Vous voilà devenu spécialiste du savon de Marseille, à vous de jouer maintenant !

 

Notez et partagez la recette !
recipe image
La recette :
Savon de Marseille maison
Publiée le :
Préparation :
Cuisson :
Temps de préparation :
Note :
3.51star1star1star1stargray Based on 80 Review(s)
Posté dans Epices et bien-être, Recettes avec de l'anis vert, Recettes avec de la badiane (anis étoilé), Recettes avec de la cannelle, Recettes avec de la cardamome, Recettes avec de la vanille, Recettes avec du gingembre. Mettre en favoris lien.

16 réponses à Recette : faire du savon de Marseille maison soi-même !

  1. Nathalie dit :

    Bonsoir ,
    Pour moi le volume de soude est une énigme, je n ai rien trouvé la dessus, merci de m’avoir renseigné. Cependant une question, comment être sûr du volume de soude pour qu il n’y ai aucun risque svp, désolée, je m’intéresse au sujet depuis quelques jours seulement.

  2. Libellule dit :

    Bonjour,
    Merci pour la recette. Je suis surprise de la démarche quand vous indiquez que vous versez l’huile dans la solution de soude…. La vraie démarche n’est-elle pas :
    –> On verse la solution de soude dans l’huile (pas l’inverse !) …
    peut-être est-ce dû à la recette ? J’ai fait un stage de savonnerie et c’est cette démarche qu’il m’a été bien indiquée de respecter. Du coup, je voulais des précisions
    Bien cordialement

  3. Micka dit :

    Juste le fait que cette n’a rien d’un savon « de marseille » pas même revisité
    c’est de la sapo a froid tout simplement
    Le procédé dit « marseillais » qui n’est effectivement que le petit frère d’un Alep exige un temps de cuisson, des rincages etc… avant d’être couler, secher, couper d’ou la mention « extra pur »

    La recette reste sympas donc en procédé marseillais sa donne :

    olive et coco + solution soude
    mixer jusqu’a la trace > bain marie cuisson 2h/kg d’huile a 80-100° (soit a couvert soit mettre plus d’eau dans la solution pour compenser l’evap ~40-50%du poid total des huiles)

    après seulement les huiles essentiel ou epice ou tout ajout on mélange le tout, coulage, sechage 12h mini, coupe
    une bonne cure la plus longue possible il n’en sera que meilleur bien qu’il soit utilisable quasi immediatement mais fondra trop vite

    • Agnieszka dit :

      Tout à fait d’accord, le savon de Marseille est chauffé au chaudron, mais en plus il est lavé avec du sel pour enlever la glycérine, et que là c’est le savon de Marseille !

  4. Arilola dit :

    Pour moi voici ma recette qui est la même de base sauf les dosages qui sont différents.
    Huile d’olive 400 grs
    Huile de noix de coco 134 grs (au dessus cela me dessèche la peau)
    Soude 71 grs (à recalculer avec un calculateur de saponification) surgraissage à 9%
    Eau 175 grs
    Après il faut adapter suivant les dosages suivant les usages que l’on veut en faire.

  5. Coco dit :

    Bonjour, je compte me lancer aussi, et je voulais vous demander si j’ai pris la bonne soude. J’ai pris des cristaux de soude. Je n’ai pas encore réuni tous les ingrédients et ustensiles pour l’instant, mais j’espère essayer bientôt… Merci !

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour,

      oui à partir du moment où ce sont des cristaux de soude caustique (NaOH) 100% sans additifs, et non des cristaux Saint Marc par exemple (Na2CO3). La Soude caustique se trouve dans les magasins de Bricolage.

      Benjamin

  6. marie france blondeau dit :

    Bravo j adore j ai une commande pour faire des savons a l ancienne alors je vais prendre votre recette elle est facile et complète j adore pas besoin de se casser la tête pour calculer. Merci a vous du Québec.

  7. marie france blondeau dit :

    Bonjour je fais des savons végétal depuis 1ans et en ce qui concerne la soude j apprécis bcp que vs donniez la quantité ont n a pas besoin de calculer, je dois faire 100savons pr une réunion de famille des savons a l ancienne alors je vais faire la recette du savon de Marseille, facile et parfait pour ma commande. Avant les anciens utilisaient du gras au lieu de huile de coco, ce que j ai essaye mais je reste avec l huile de coco car je suis contre les gras d animal et l huile de palme, il y a tellement de bonne huile en plus des précieuses.

  8. gael dit :

    Je pense que ce que voulais dire la personne c’est qu’habituellement le dosage de soude n’est pas donné dans les recettes SAF, cela permet aux auteurs de se protéger en cas d’accident, si une personne à la peau brulée en se lavant avec un savon qu’il a fait en suivant ta recette, je suppose qu’il peut porter plainte contre toi, même si c’est sans doute lui qui a fait une erreur, tu n’as aucune preuve. En demandant aux personnes de calculer eux même le dosage de soude avec un calculateur, tu ne prends aucun risque et eux non plus car il y a parfois des recettes avec de grosses erreurs! bon moi je recalcule tout ça et je vais faire mon savon!!

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Ah d’accord, je n’avais pas vu les choses sous cet angle là ! Dans ce cas oui il vaut peut être mieux se couvrir un peu même si je trouve exaspérant d’avoir à le faire. Merci pour m’avoir éclairé, tous à vos calculs et bon savon ! 😉

  9. Léa dit :

    Bonjour, je suis une véritable débutante et après m’être documentée j’ai décidé de me lancer avec la recette du savon de Marseille. Et forcément j’ai rencontré des difficultés. Je n’arrive pas à savoir pourquoi mais impossible d’obtenir la fameuse « trace » ! Je ne sais pas ce qui n’a pas marché car j’ai pesé les ingrédients au gramme prés avec ma balance de cuisine, j’ai suivi la recette scrupuleusement et j’ai eu beau mixer pendant 40 mn la 1ere fois et 1h la seconde fois (je m’obstine!), rien ! Tout reste complètement liquide. Bien mélangé, jolie couleur mais liquide de chez liquide! J’ai coulé ça dans des moules en silicone (type muffins) et après 48h démoulage. Cela ressemble à un savon mais je ne sais pas s’il sera utilisable… Le dessus a un peu blanchi également Je m’interroge. Est-ce dû aux composants que j’ai choisi ? J’ai pris de l’huile d’olives vierges et d’olives raffinées chez Dia, de l’huile de coco bio Purasana (qui peut aussi se consommer), de la soude pure SPADO que j’ai mélangé à de l’eau de source. La différence avec la recette est que je n’ai pas utilisé un mixeur de cuisine mais un petit mélangeur à peinture sur ma visseuse.
    La température ambiante peut-elle avoir un rapport ?
    Si vous avez une idée du pourquoi pas de trace, je suis preneuse. J’aimerai vraiment arriver à réussir mes savons maison. Merci d’avance.

    • Ptit' Lu dit :

      Bonjour,

      Peut-être que s’il n’y a pas eu de trace c’est à cause de la température ? Dans l’article il est conseillé de mélanger la soude et les huiles à 30°. Pourtant moi je connais la même recette, mais le mélange des deux phases est préconisé à 45°. Je pense que c’est un détail important ! Bonne chance !

  10. Maya dit :

    Bonjour, c’est bien de donner la formule, sauf, que je n’aurais pas mis le volume de la soude. En général, on doit apprendre avec les calculateurs. Bien entendu, ce n’est qu’un avis. Bon week-end

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de commenter cette recette de savon de marseille, cependant je ne comprends pas ce que vous voulez dire par « je n’aurais pas mis le volume de la soude ».

      Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *