Les effets indésirables de la coriandre


dangers de la coriandre


De son nom Coriandrum sativum, aussi appelée persil arabe ou persil chinois, donnant des petits fruits et des feuilles servant de condiment, la coriandre est une épice incontournable dans toutes les cuisines du monde, aussi bon au goût que pour la santé. Cependant, dans certains cas, elle peut occasionner certains effets nocifs indésirables, nous allons donc voir quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir.

Quelles sont les contre-indications de la coriandre ?

Soucis de coagulation

Il s’agit des cas où la coriandre peut théoriquement être un danger, sans avis médical préalable. La plus grande contre-indication à la consommation de coriandre est sa teneur en vitamine K. On parle ici principalement des feuilles de coriandre, la teneur en vitamines K des graines étant presque nul.

Ainsi, les feuilles de coriandre sont proscrites chez les personnes sous traitement anti-coagulant, ou tout traitement aillant un impact sur la fluidité du sang, par exemple : Coumadin®, Warfilone®, Sintrom®, etc.

Risques d’allergie

Même si elles sont rares, il existe des cas de réactions allergiques à la plante. Les personnes qui sont allergiques à des plantes comme le fenouil, l’aneth, l’anis, le carvi ou d’autres plantes semblables doivent être sur leurs gardes.

Ces réactions consistent en règle générale à des réactions cutanées, des démangeaisons, de l’urticaire, inflammations du visage, gonflement et rougissement du visage, et encore plus rarement un assombrissement de la peau. Une consultation médicale est alors nécessaire.

Il faut aussi savoir que la coriandre serait un élément déclencheur du syndrome d’allergie orale, une réaction allergique causée par certaines protéines contenues dans certains fruits, légumes et noix, qui touche des personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement. Ce syndrome est toujours précédé par la fièvre des foins. 

En cas de syndrome d’allergie orale, on peut voir apparaître des symptômes locaux ciblés sur la bouche, les lèvres et à la gorge : inflammations, démangeaisons, gonflements, picotements, sensations de brûlure, etc. Cette réaction ne dure pas plus de quelques minutes, et, si elle n’est pas accompagnée d’autres symptômes, est bénigne.

Quels sont les effets secondaires de la coriandre ?

Aliment sûr et sans danger, nous avons traité des bienfaits de la coriandre pour la santé, la plupart des effets secondaires et effets indésirables de la coriandre provenant d’une surconsommation de l’épice. Ainsi, une consommation trop importante de coriandre peut théoriquement entraîner :

  • Baisse de la pression artérielle
  • Baisse de la glycémie
  • Insuffisance rénale ou hépatique
  • Désordres digestifs : douleurs d’estomac, diarrhée, vomissements, crampes abdominales, aérophagie.

Interactions médicamenteuses

Il n’existe pas d’interactions connues entre la coriandre et des médicaments ou préparations médicinales, mais, par précaution, la coriandre pourrait avoir en théorie une action avec des traitements liés à :

  • la tension artérielle
  • le diabète
  • l’insuffisance rénale ou hépatique
  • la dépression

Dans ce genre de cas, il convient de prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

La coriandre chez les enfants et femmes enceintes

À titre de précaution, les huiles essentielles de coriandre sont déconseillées sans l’avis du médecin chez les enfants de moins de 6 ans, ainsi que pour les femmes enceintes ou allaitantes.

En ce qui concerne la coriandre comme épice, en usage culinaire, la coriandre ne semble pas poser de souci particulier. Pour aller plus loin, nous vous conseillons :

Résumé
Les dangers et contre-indications de la coriandre
Nom article
Les dangers et contre-indications de la coriandre
Description
Liste des précautions à prendre avant de consommer de la coriandre.
Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *