Pourquoi les gens détestent la coriandre ?


détester la coriandre


Aussi appelée persil arabe ou persil chinois, la coriandre est une épice incontournable dans toutes les cuisines du monde, oppose ceux qui l’adore, et ceux qui l’abhorrent. Pourquoi cet aromate divise autant ? Qu’est-ce qui fait que l’épice est si clivante ?

Le constat

La plupart des gens aiment la coriandre, d’autres n’en raffolent pas, mais on estime qu’environ 15 % des Français ont une véritable aversion pour la coriandre, la détestant au plus haut point.

Ce clivage à souvent étonné par sa violence, provoquant un véritable dégoût par certains qui juge la coriandre comme une herbe aromatique au goût de savon, de liquide vaisselle, de javel, jusqu’à une saveur de punaise écrasée. Pour ceux-là, la coriandre vole le goût de tous les autres aliments et leur donne la nausée.

Déjà dans l’Antiquité, on l’a appelé coriandre venant du Latin coriandrum, venant du grec koriandron, qui signifie « punaise » (kori) « mâle » (andros), en rapport à l’odeur désagréable des feuilles fraîches de coriandre. Sauf qu’aujourd’hui, on sait que ce n’est pas qu’une histoire de goût, mais de génétique.

NB : ce dégoût concernant en règle générale la feuille de coriandre, et non la graine de coriandre.

Une mutation génétique à l’origine du dégoût de la coriandre

Vous me direz, c’est normal, nos goûts, ce qu’on aime ou ce que l’on n’aime pas découle de nos gènes. Tout cela est issu de réactions chimiques du cerveau. Cependant, il existe un gène spécifique, le OR6A2, dont le rôle est de contrôler la sensibilité des récepteurs olfactifs et gustatifs aux aldéhydes, aldéhydes qui sont des composants chimiques retrouvés dans la coriandre, mais aussi dans le savon.

Sachant cela, si vous faites partie des gens dont le gène OR6A2 est surexprimé, alors vous ferez partie de ceux qui détestent la coriandre et lui trouve un goût de savon.

Le gène OR6A2 dans le monde

Il est intéressant de voir dans quelles parties du monde le gène OR6A2 est surexprimé, et de le comparer à l’usage dans la coriandre dans les différentes gastronomies.

Des chercheurs canadiens ont mené une étude sur le sujet, publiée dans la revue scientifique Flavour en 2012. Les résultats sont parlants : les pays où la coriandre est très employée dans les cuisines traditionnelles sont les pays où la population a un gène OR6A2 plutôt dormant : seulement 3% au Moyen-Orient, 4% en Amérique Latine, ou 7% en Asie du Sud-est. À l’inverse, les pays où on ne trouve que peu de coriandre sont les pays où le gène OR6A2 s’affole dans leur population : 21 % des Asiatiques, 17 % des Européens et 14 % des Africains.

Est-ce définitif ?

Dans la majorité des cas, oui, si vous ne supportez pas la coriandre, alors vous ne la supporterez jamais. Cependant, il existe des cas, on ne sait pas trop pourquoi, où l’aversion pour la coriandre s’est transformé en un amour de l’herbe aromatique.

Certainement à l’origine de ce changement radical, une mutation génétique du gène OR6A2, pour une raison inconnue. Les témoignages sont nombreux de personnes qui désormais ne peuvent plus se passer de coriandre alors qu’ils la détestaient, conclusion : re-testez de temps en temps !

Pour aller plus loin, consultez :

Résumé
Pourquoi vous détestez la coriandre ?
Nom article
Pourquoi vous détestez la coriandre ?
Auteur
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *