Ail noir et hypertension

Pourquoi et comment consommer de l’ail noir pour lutter contre l’hypertension ?


ail noir et hypertension


Ail blanc classique, mais confit à l’eau de mer, cuit à basse température dans un milieu humide pendant 3 semaines, l’ail noir fermenté est non seulement délicieux, mais est encore meilleur pour la santé que l’ail classique, on dit parfois 25 fois plus !

Un de ses usages les plus répandus est pour réduire la tension artérielle ! Découvrons ensemble pourquoi l’ail noir est un aliment à ajouter à votre quotidien en cas d’hypertension, et comment l’employer.

Pourquoi l’ail noir est efficace contre l’hypertension ?

L’ail noir possède toutes les propriétés de l’ail blanc classique, mais en plus développées. Cette efficacité exacerbée est due à une bien meilleure biodisponibilité que l’ail classique, c’est-à-dire que l’organisme l’assimile de manière presque complètement (à hauteur de 98 %).

Détoxifiant, agissant sur l’humeur, la digestion et la satiété, ce qui fait que l’ail noir est utilisé pour les régimes, le condiment est aussi très efficace contre l’hypertension.

Étude n°1

Une étude a été menée par des chercheurs Australiens de l’université d’Adélaïde, sur les effets de la consommation d’ail sur 50 patients souffrant d’une tension artérielle trop élevée. Ces sujets souffraient d’hypertension déjà traitée par des médicaments, mais présentant une tension artérielle mal contrôlée.

Le protocole consistait à donner 4 gélules contenant des extraits d’ail à la moitié du groupe, et 4 gélules de placebo à l’autre moitié, pendant 12 semaines.

Résultats : après 12 semaines, tous les membres du groupe ayant consommé l’ail présentaient une tension plus basse que les autres.

L’effet de l’ail sur l’hypertension avait déjà été montré par le passé, mais pour des personnes non traitées, c’est la première fois que l’efficacité de l’ail sur la stabilisation de la tension a été montrée sur des patients sous traitement.

Étude n°2

Toujours en Australie, des chercheurs australiens ont passé en revue 11 études ayant comparé l’efficacité de l’ail à celle d’un placebo chez des patients hypertendus.

Le protocole était d’administrer entre 600 et 900 mg d’extrait d’ail quotidiennement, soit entre 3,6 à 5,4 mg d’allicine, le principe actif du condiment, ce qui correspond à environ une demi-gousse d’ail frais par jour.

Résultats : sur les 11 études, tous les sujets ayant reçu l’ail ont montré une baisse de leur pression artérielle. Un des auteurs de la synthèse de ces études affirme que « la supplémentation avec des extraits d’ail pourrait représenter une alternative aux médicaments, comme les bêta-bloquants et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, ou un traitement complémentaire efficace contre l’hypertension ».

NB : au cours de ces études, les chercheurs ont aussi mis en lumière un effet bénéfique de l’ail noir sur le diabète, permettant de réduire la glycémie.

Son action sur le système cardio-vasculaire

L’ail est un aliment protecteur du système cardiovasculaire, qui agit sur différents plans.

Déjà, l’ail a des propriétés anticoagulantes (antithrombotiques), en provoquant une diminution de l’agrégation plaquettaire et une augmentation de l’activité fibrinolytique.

L’ail a aussi démontré son efficacité dans la lutte contre le cholestérol, s’avérant possédant d’excellentes vertus hypolipémiantes et hypocholestérolémiantes. Ainsi, le fameux condiment permet de prévenir d’éventuelles athéroscléroses et accidents vasculaires : infarctus, hémiplégie, artérite, etc.

Ce sont tous ses bienfaits sur le système cardio-vasculaire qui vont de l’ail noir un aliment à l’action bénéfique sur l’hypertension artérielle.

Comment utiliser l’ail noir pour l’hypertension ?

La posologie classique

Il n’existe aucun protocole ayant permis de déterminer un dosage précis. On a vu que certaines études ayant eu des résultats positifs, ont été menées avec 3,6 à 5,4 mg d’allicine, ce qui correspond à environ une demi-gousse d’ail frais par jour.

En dose d’entretien, il n’y a pas de limite à sa consommation dans le temps, sinon, il faut compter au moins une cure d’1 mois :

  • Pour une cure d’entretien : 1 gousse par jour, le matin à jeun.
  • Pour une cure forte : 2 gousses par jour, 1 le matin à jeun, l’autre avant le repas de midi.
  • Pour une cure d’attaque : 3 gousses par jour, 1 le matin à jeun, 1 avant le repas de midi, l’autre avant le repas du soir.

Pour un meilleur effet, il est déconseillé de faire cuire l’ail noir, ce qui pourrait altérer sa composition et donc ses bienfaits pour la santé.

Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous la meilleure qualité d’ail noir fermenté, cela au meilleur prix :

Acheter ail noir

Le consommer directement

Contrairement à l’ail classique, qui est fort et piquant, l’ail noir est doux et confit, légèrement sucré, rappelant le vinaigre balsamique, le pruneau et le réglisse.

Cette saveur complexe a été nommée « umami » par les Japonais, soit « la cinquième saveur ». En effet, l’ail noir se situe pile au milieu de toutes les saveurs de base que l’on connaît : sucré, acide, amer et salé.

Cela fait qu’il peut se consommer directement, tel un bonbon.

Usage en cuisine

Pour profiter des bienfaits de l’ail noir sur le long terme, l’idéal est de l’employer en cuisine et de l’ajouter à tous vos repas. Il s’utilise comme l’ail blanc classique, sauf que lui peut se manger cru, par exemple pour accompagner une salade ou une sauce.

Sinon, vous pouvez l’ajouter de l’entrée au dessert absolument partout, consultez nos recettes avec de l’ail noir pour trouver l’inspiration et des idées pour le cuisiner.

Contre-indications

L’ail noir est un aliment sûr, toutefois, il est conseillé de prendre conseil auprès de votre médecin avant d’entamer une cure, notamment si vous êtes sous traitement anticoagulant.

Parmi les effets indésirables qu’il peut engendrer, il peut entraîner un effet laxatif léger.

Quelques conseils supplémentaires

D’après les études, en plus de consommer de l’ail, il est conseillé à la fois d’augmenter l’apport en potassium, tout en diminuant le sodium dans l’alimentation, un mélange parfait pour éviter l’hypertension et les maladies cardiovasculaires.

Les études épidémiologiques ont montré que dans les sociétés à l’alimentation riche en fruit et légumes, et pauvre en sel, seule 1 personne sur 100 souffre d’hypertension contre 1 personne sur 3 dans nos sociétés occidentales.

En effet, des chercheurs américains ont confirmé que le potassium est un minéral indispensable pour une bonne santé cardiovasculaire, et une supplémentation en potassium dans l’alimentation permettrait de réduire la tension artérielle de 10 %.

On trouve le potassium surtout dans les légumineuses, les lentilles étant l’aliment le plus riche en potassium, mais aussi les haricots blancs ou les pois chiches. Dans les légumes, les épinards, les bettes, le chou ou encore les champignons. Dans les fruits, l’avocat, les bananes ou les abricots, et les fruits secs comme les noix, amandes, pistaches, etc.

Résumé
Ail noir et hypertension
Nom article
Ail noir et hypertension
Description
Pourquoi et comment consommer de l'ail noir pour lutter contre l'hypertension ?
Auteur
RSS
Follow by Email
Facebook
Imprimer
Twitter
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 réflexions sur « Comment utiliser l’ail noir contre l’hypertension ? »

  1. Bonjour,
    je suis sous Coversyl 10, 1 tous les matins, et pour mon cancer du sein j’ai un traitement d’hormonones aridimex 100mg, 1 par jour. Donc si je pouvais diminuer le coversyl ce serait bien. je n’ai jamais mangé d’ail de ma vie, il serait peut-être temps de commencer.
    Je voulais aussi avoir des conseils car je bois beaucoup de tisanes et du thé Yogi, en moyenne 8 grandes tasses par jour, mais je mélange, aujourd’hui, j’ai pris yogi gingembre orange, chanvre épicé, pissenlit, yogi thé noir, lapacho et tilleul. Est-ce mauvais de prendre autant de mélanges ? Y a-t-il des interactions entre certaines plantes ? Merci.
    Schanel

    1. Bonjour, il faut demander conseil à votre médecin pour la première partie. Pour le thé et les infusions, il n’y a pas spécialement de mal à les mélanger, le souci, ce sont les quantités. D’après ce que vous dites, vous prenez plus de 2l de mélange de thé et infusion par jour, c’est beaucoup trop. En période de cure, on conseille déjà de ne pas dépasser 1l, et c’est seulement sur une période donnée, suivi par une pause totale, donc vous devriez réduire drastiquement les quantités.