Les contre-indications de l’Ashwagandha


contre-indication et danger à consommer l'ashwagandha


Issue de la plante Withania somnifera (ginseng indien), l’ashwagandha bio, le rhizome plus précisément, est utilisée en médecine ayurvédique (médecine traditionnelle indienne) pour ses vertus adaptogènes.

Cependant, dans certains cas, il peut occasionner certains effets nocifs indésirables, généralement sans grandes conséquences, mais le mieux est de connaitre quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir.

L’article en bref

L’ashwagandha est une plante adaptogène aux vertus multiples, mais elle est contre-indiquée chez certaines personnes, notamment les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes atteintes d’hyperthyroïdie ou d’hémochromatose.

Elle peut également provoquer des effets secondaires, tels que des troubles digestifs légers, une somnolence et une interaction avec certains médicaments. Il est donc important de consulter un médecin avant de prendre de l’ashwagandha.

Acheter de l'ashwagandha bio


Ashwagandha : ses contre-indications

La consommation d’ashwagandha est déconseillée sans avis médical, ou contre-indiquée, chez les personnes :

  • enceintes ou allaitantes,
  • atteintes de troubles intestinaux,
  • atteintes d’hyperthyroïdie,
  • atteintes d’hémochromatose.

Il convient de consulter un médecin avant de se lancer dans une cure, surtout si vous faites partie des cas cités ci-dessus.

Focus sur les femmes enceintes ou allaitantes

Par principe de précaution, l’ashwagandha est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes. En effet, la plante contient des alcaloïdes, des principes chimiques puissants qu’il vaut mieux éviter chez la femme enceinte.

Il pourrait causer un accouchement prématuré ou une fausse couche, mais aussi perturber la lactation. Même s’il n’existe pas de travaux qui démontrent leur dangerosité, il convient donc d’être prudent.

En Inde, les femmes enceintes et qui allaitent en font souvent usage, mais dans de toutes petites doses.

Focus sur les troubles de la thyroïde

L’ashwagandha stimule la fonction thyroïdienne de façon naturelle, ce qui fait que l’ashwagandha est bénéfique contre l’hypothyroïdie. A contrario, cette stimulation de la glande thyroïde s’avère donc néfaste en cas hyperthyroïdie.

Ashwagandha : ses effets secondaires

L’ashwagandha est considérée comme une plante sûre, si elle est consommée dans la posologie indiquée, elle ne représente aucun danger. Elle peut être consommée sur le long terme sans provoquer d’effets indésirables, problème de santé ou de symptômes particuliers.

Troubles digestifs

Une surconsommation de poudre d’ashwagandha peut entrainer des effets secondaires avec l’apparition de symptômes sans gravité, généralement des troubles intestinaux légers : diarrhée, constipation, nausées, vomissements, ballonnements, etc.

Sans danger, ces symptômes sont tout de même le signe d’un souci, il faut alors baisser les doses, ce qui suffit généralement à une amélioration de l’état, voir arrêter la prise s’ils perdurent.

Effets soporifiques

Des recherches ont montré que l’ashwagandha fait baisser les niveaux de stress, mais favorise aussi l’entrée dans le sommeil, avec une action soporifique, ce qui fait que l’ashwagandha est utilisé pour mieux dormir. De plus, à forte dose, il peut augmenter l’activité du GABA, un neurotransmetteur susceptible d’allonger le temps de réflexe et diminuer transitoirement les facultés motrices et intellectuelles.

Il convient donc de prendre des précautions en cas de conduite et d’éviter d’en consommer avant de conduire un véhicule.

Cas rares

À vraiment très fort dosage, l’ashwagandha peut entrainer un effet hypnotique, des lésions sur le foie, les poumons et les reins.

Allergies à l’Ashwagandha

Même si elles sont très rares, il existe des cas d’allergie à l’ashwagandha. Ces réactions allergiques apparaissent alors dès la première utilisation de la plante. Les symptômes d’une réaction allergique peuvent être :

  • démangeaisons (peau ou gorge)
  • éruptions et inflammations cutanées
  • difficultés respiratoires
  • etc.

Si vous voyez apparaitre de tels symptômes, stoppez la prise et consultez votre médecin.

Interactions médicamenteuses

L’ashwagandha peut entrer, en théorie tout du moins, en interaction avec certains médicaments ou traitements. Il peut entrer en interaction avec desbenzodiazépines (sédatifs) et certains anxiolytiques, il est donc déconseillé en cas de prise d’antidépresseur.

Il convient aussi d’être prudent avec les traitements antidiabétiques, cardiotoniques, immunosuppresseurs ou encore des traitements pour les troubles thyroïdiens, la régulation de la pression artérielle, ou les sédatifs, avec lesquels des interactions médicamenteuses sont théoriquement possible.

Toujours consulter l’avis d’un professionnel de santé avant de commencer n’importe quelle cure.

Comment éviter les effets indésirables de l’ashwagandha ?

Suivez nos conseils d’usage de l’ashwagandha pour éviter tout problème en vous mettant à prendre de l’Ashwagandha :

  • faites des cures progressives : prenez de petites doses, puis augmentez-les jusqu’à la dose de cure
  • Suivez les posologies indiquées par le vendeur : ne dépassez pas les dosages
  • si des symptômes apparaissent, réduisez les doses ou stoppez la prise


Poudre d'ashwagandha bio (ginseng indien)

Ashwagandha BIO 3.30 €

Nous avons sélectionné pour vous une poudre d’Ashwagandha bio 100% pure, Withania somnifera, au meilleur rapport qualité-prix :

Acheter de l'ashwagandha bio



Pour la petite histoire

Beaucoup pensent que l’ashwagandha est interdite en France. Ce n’est pas le cas, enfin, ce n’est plus le cas. En effet, la plante a été momentanément interdite à la vente de 2014 à 2015, lors de l’application du décret européen sur les compléments alimentaires.

C’est la Belgique qui l’a considérée comme sécuritaire en premier en l’autorisant à la vente, puis les autres pays européens ont suivi. Il fait partie de nombreux produit minceurs car l’ashwagandha facilite la perte de poids. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur comment utiliser l’ashwagandha pour les cheveux.

Résumé
Les contre-indications et dangers de l'Ashwagandha
Nom article
Les contre-indications et dangers de l'Ashwagandha
Description
Une description détaillée de toutes les contre-indications, tous les effets indésirables à prendre de l'Ashwagandha.
Auteur
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


49 réflexions sur « Ashwagandha : dangers et contre-indications à connaitre »

    1. Je ne peux pas répondre à votre question, il faut demander à votre pharmacien, ou à la personne qui vous a vendu ce produit.

  1. Moi j’ai l’impression qu’il me fait vraiment du bien et de retrouver un petit peu ma vitalité, j’aurais voulu savoir, on m’a dit que ce n’était pas bon, que ça augmentait la tension, je voudrais savoir si c’est dangereux ?

    1. L’ashwagandha est un produit sûr à partir du moment où vous ne faites pas partie des contre-indications citées dans l’article. Je n’ai jamais entendu qu’il avait un impact sur la tension.

  2. Je n’ose pas prendre cette plante car j’ai un terrain allergique (œdème de Quincke) avec aspirine et dérivés et anti-inflammatoires et antibiotiques. Je suis aussi sous Levothyrox et insuline de type 1. Que dois je faire ?

  3. Dans le terme « professionnel de santé » que voulez vous dire ?
    Vous avez déjà demandé à « votre » médecin généraliste son avis sur l’ashwaganda ?
    Je ne suis pas convaincu qu’il en ait la connaissance.

  4. Je prends un quart de Veratran (anxiolytique benzodiazépine) le soir. Dose minime, mais puis-je tout de même y associer l’ashwagandha ?

  5. Je suis diabétique, je prends glocophage 850, 3fois par jour, est ce que je peux prendre l’ashwagandha un comprimé par jour comme début puis deux fois exemple ?

    1. Votre reflexion est mauvaise, il faut se poser la question avant de consommer le produit. L’article répond à votre question.

  6. Apres la première prise; j’ai eu une tachycardie accompagnée d’une difficulté respiratoire, nervosité et anxiété remarquable.

    1. Les symptômes typiques de l’hyperthyroïdie. Avez vous eu une analyse de votre tsh + T3L et T4L avant de consommer votre prise d’ashwagandha ?
      Car comme le dit et rappelle à plusieurs reprises l’auteur du blog, cette poudre est contre indiquée pour les personnes souffrant d’hyperthyroïdie, sous peine de voir les symptômes de la maladie intensifiée.

  7. Je viens d’acheter ASHWAGANDHA, ce complément alimentaire spécialement pour mes tremblements essentiels, j’espère que ça va m’aider.
    Je vous tiendrai informé.

  8. Bonjour, ma fille a un cancer métastatique sur les os et le foie, après un cancer du sein, le taux de cholestérol est très haut. Peut elle prendre l’ashwagandha ? Son traitement est Ibrance 75 ayant comme contenance du palbociclib (cellulose microcristalline, lactose monohydraté, glycolate d’amidon sodique, dioxyde de cilice colloîdale, stérate de magnésium, gélule gélatine, oyde de fer rouge, jaune, dioxyde de titane, hydroxyde d’ammonium, propylène glycol). Ce traitement provoque une baisse de globules blancs, d’où un arrêt de 8 jours, voir 15j lorsqu’elle est très fatiguée.
    Stressée elle dort mal donc très fatiguée. Merci de nous répondre.

  9. Bonjour,

    J’aimerais savoir si quelqu’un a pu stabiliser un début de cataracte grâce à cette plante.

    D’avance merci.
    Cordialement
    Isabelle

  10. Bonjour,
    Puis-je utiliser cette plante en étant traité pour le diabète (metformine), pour l’hypertension et le cholestérol, et ayant un cancer de la prostate.
    Merci de votre réponse.

  11. Bonjour,
    J’ai remarqué avec plus d’un essai que l’ashwagandha avait sur moi un puissant effet anti-inflammatoire. Etant polytraumatisé suite à de nombreux accidents assez graves, je souffre de douleurs sans arrêt au niveau des articulations, des os et des muscles. Des suites de la prise d’ashwagandha pour mieux dormir car les somnifères types benzodiazépine après 20 ans d’utilisation ne pouvait plus rien pour moi, j’ai remarqué à mon grand bonheur, la disparition des douleurs et j’ai pu ainsi retrouver un sommeil loin d’être parfait, mais j’arrive à dormir un peu et mieux maintenant.

  12. Bonjour,
    Je prends 2 gélules d’ashwagandha le soir pour troubles du sommeil liés à la pré-ménopause.
    Mon taux de Transaminase ont augmenté ASAT 40, auparavant 16 et ALAT 66, auparavant 10. Ce produit peut-il en être la cause ? Merci.

    1. Bonjour, si vous prenez des gélules, il faut vous tourner vers la personne qui vous a vendu ce produit, qui sera susceptible de vous répondre.

    2. Bonjour Nanda,
      Je suis dans le même cas que vous, je pense que vous en prenez trop, moi je ne prends qu’une gélule le soir, de 300mg d’extrait sec de racine étant la dose maximal journalière et pas pendant 30 jours, de toute façon, pour qu’un produit naturel soit très efficace, il faut l’arrêter 1 semaine par mois.

  13. J’ai commencé une cure pour essayer de traiter des vertiges liés à la ménopause et fatigue, mais au bout de 2 jours, à raison de 2 cuillères à café par jour, j’ai des désordres intestinaux : ballonnements, selles fréquentes sans aller jusqu’à la diarrhée. Vous préconisez de baisser la dose je suppose ou d’arrêter et reprendre plus tard à plus faible dose ?

    1. Arrêtez jusqu’à arrêt des symptômes, et éventuellement reprendre en toute petite dose et augmenter au fur et à mesure. En cas de doute, consulter un médecin.

    1. Bonjour, comme indiqué dans l’article, l’ashwagandha peut entrer, en théorie tout du moins, en interaction certains anxiolytiques et antidépresseurs. C’est donc déconseillé, en tout cas sans avis médical.

    1. À cause de sa richesse en fer. Dans le cadre du régime pauvre en fer pour l’hémochromatose, il est important de réduire la consommation d’aliments riches en fer héminique.

    1. Bonjour, difficile de répondre à votre question, en soit, si vous prenez de petites doses, pourquoi pas, mais cela dépend de vous, de votre organisme, de votre état de santé, donc le mieux est de consulter un naturopathe afin qu’il vous fasse une consultation personnalisée.