Les contre-indications de l’Ashwagandha


contre-indication et danger à consommer l'ashwagandha


Issue de la plante Withania somnifera (ginseng indien), l’ashwagandha bio, le rhizome plus précisément, est utilisée en médecine ayurvédique (médecine traditionnelle indienne) pour ses vertus adaptogènes.

Cependant, dans certains cas, il peut occasionner certains effets nocifs indésirables, généralement sans grandes conséquences, mais le mieux est de connaitre quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir.

Ashwagandha : ses contre-indications

La consommation d’ashwagandha est déconseillée sans avis médical, ou contre-indiquée, chez les personnes :

  • enceintes ou allaitantes,
  • atteintes de troubles intestinaux,
  • atteintes d’hyperthyroïdie,
  • atteintes d’hémochromatose.

Il convient de consulter un médecin avant de se lancer dans une cure, surtout si vous faites partie des cas cités ci-dessus.

Focus sur les femmes enceintes ou allaitantes

Par principe de précaution, l’ashwagandha est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes. En effet, la plante contient des alcaloïdes, des principes chimiques puissants qu’il vaut mieux éviter chez la femme enceinte.

Il pourrait causer un accouchement prématuré ou une fausse couche, mais aussi perturber la lactation. Même s’il n’existe pas de travaux qui démontrent leur dangerosité, il convient donc d’être prudent.

En Inde, les femmes enceintes et qui allaitent en font souvent usage, mais dans de toutes petites doses.

Focus sur les troubles de la thyroïde

L’ashwagandha stimule la fonction thyroïdienne de façon naturelle, ce qui fait que l’ashwagandha est bénéfique contre l’hypothyroïdie. A contrario, cette stimulation de la glande thyroïde s’avère donc néfaste en cas hyperthyroïdie.

Ashwagandha : ses effets secondaires

L’ashwagandha est considérée comme une plante sûre, si elle est consommée dans la posologie indiquée, elle ne représente aucun danger. Elle peut être consommée sur le long terme sans provoquer d’effets indésirables, problème de santé ou de symptômes particuliers.

Troubles digestifs

Une surconsommation de poudre d’ashwagandha peut entrainer des effets secondaires avec l’apparition de symptômes sans gravité, généralement des troubles intestinaux légers : diarrhée, constipation, nausées, vomissements, ballonnements, etc.

Sans danger, ces symptômes sont tout de même le signe d’un souci, il faut alors baisser les doses, ce qui suffit généralement à une amélioration de l’état, voir arrêter la prise s’ils perdurent.

Effets soporifiques

Des recherches ont montré que l’ashwagandha fait baisser les niveaux de stress, mais favorise aussi l’entrée dans le sommeil, avec une action soporifique, ce qui fait que l’ashwagandha est utilisé pour mieux dormir. De plus, à forte dose, il peut augmenter l’activité du GABA, un neurotransmetteur susceptible d’allonger le temps de réflexe et diminuer transitoirement les facultés motrices et intellectuelles.

Il convient donc de prendre des précautions en cas de conduite et d’éviter d’en consommer avant de conduire un véhicule.

Cas rares

À vraiment très fort dosage, l’ashwagandha peut entrainer un effet hypnotique, des lésions sur le foie, les poumons et les reins.

Allergies à l’Ashwagandha

Même si elles sont très rares, il existe des cas d’allergie à l’ashwagandha. Ces réactions allergiques apparaissent alors dès la première utilisation de la plante. Les symptômes d’une réaction allergique peuvent être :

  • démangeaisons (peau ou gorge)
  • éruptions et inflammations cutanées
  • difficultés respiratoires
  • etc.

Si vous voyez apparaitre de tels symptômes, stoppez la prise et consultez votre médecin.

Interactions médicamenteuses

L’ashwagandha peut entrer, en théorie tout du moins, en interaction avec certains médicaments ou traitements. Il peut entrer en interaction avec desbenzodiazépines (sédatifs) et certains anxiolytiques, il est donc déconseillé en cas de prise d’antidépresseur.

Il convient aussi d’être prudent avec les traitements antidiabétiques, cardiotoniques, immunosuppresseurs ou encore des traitements pour les troubles thyroïdiens, la régulation de la pression artérielle, ou les sédatifs, avec lesquels des interactions médicamenteuses sont théoriquement possible.

Toujours consulter l’avis d’un professionnel de santé avant de commencer n’importe quelle cure.

Comment éviter les effets indésirables de l’ashwagandha ?

Suivez nos conseils d’usage de l’ashwagandha pour éviter tout problème en vous mettant à prendre de l’Ashwagandha :

  • faites des cures progressives : prenez de petites doses, puis augmentez-les jusqu’à la dose de cure
  • Suivez les posologies indiquées par le vendeur : ne dépassez pas les dosages
  • si des symptômes apparaissent, réduisez les doses ou stoppez la prise


Poudre d'ashwagandha bio (ginseng indien)

Ashwagandha BIO 3.30 €

Nous avons sélectionné pour vous une poudre d’Ashwagandha bio 100% pure, Withania somnifera, au meilleur rapport qualité-prix :

Acheter de l'ashwagandha bio



Pour la petite histoire

Beaucoup pensent que l’ashwagandha est interdite en France. Ce n’est pas le cas, enfin, ce n’est plus le cas. En effet, la plante a été momentanément interdite à la vente de 2014 à 2015, lors de l’application du décret européen sur les compléments alimentaires.

C’est la Belgique qui l’a considérée comme sécuritaire en premier en l’autorisant à la vente, puis les autres pays européens ont suivi. Il fait partie de nombreux produit minceurs car l’ashwagandha facilite la perte de poids. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur comment utiliser l’ashwagandha pour les cheveux.

Résumé
Les contre-indications et dangers de l'Ashwagandha
Nom article
Les contre-indications et dangers de l'Ashwagandha
Description
Une description détaillée de toutes les contre-indications, tous les effets indésirables à prendre de l'Ashwagandha.
Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


10 réflexions sur « Ashwagandha : dangers et contre-indications à connaitre »

    1. Bonjour, comme indiqué dans l’article, l’ashwagandha peut entrer, en théorie tout du moins, en interaction certains anxiolytiques et antidépresseurs. C’est donc déconseillé, en tout cas sans avis médical.

    1. À cause de sa richesse en fer. Dans le cadre du régime pauvre en fer pour l’hémochromatose, il est important de réduire la consommation d’aliments riches en fer héminique.

    1. Bonjour, difficile de répondre à votre question, en soit, si vous prenez de petites doses, pourquoi pas, mais cela dépend de vous, de votre organisme, de votre état de santé, donc le mieux est de consulter un naturopathe afin qu’il vous fasse une consultation personnalisée.