Le poivre – Vertus pour la santé, histoire et infos

Les poivres

Brève approche d’une graine bénie

poivre


Quelle est l’histoire du poivre ? Et pis d’abord, qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les propriétés du poivre pour la santé ? Répondons ensemble à toutes ces questions, et plus encore !

 

 

Qu’est-ce que le poivre ?

On appelle tout et n’importe quoi poivre aujourd’hui ! D’ailleurs même nous, dans notre catégorie pour acheter du poivre, on trouve tout et n’importe quoi, mais dans un souci de simplicité !

En réalité, on ne devrait utiliser le terme uniquement pour les fruits de la liane Piper Negrum qui nous donne le poivre vert, blanc, rouge et noir. Dans cette famille, on retrouve par exemple le fameux poivre de Kampot, le poivre camerounais de Penja, le poivre de Sarawak de Malaisie ou encore le poivre de Belem.

On a élargi le terme à toute la famille des pipéracées, dans laquelle on retrouve le Piper Cubeba, le Piper Borbonense et le Piper Longum.

Le Piper Cubeba est l’espèce qui donne le cubèbe. Le Piper Longum donne lui le long appelé aussi poivre de Java. Le Borbonense donne le Voatsiperifery ou poivre sauvage de Madagascar.

Mais de nombreuses autres baies et fruits sont appelés poivres sans pour autant faire partie de la famille pipéracée, comme les baies roses, le piment de Jamaïque, le poivre de Sechuan, ou encore le poivre Timut.

 

Le poivrier est donc une liane. Ses fleurs, qui nous donnent ensuite l’épice, sont hermaphrodites et leur pollinisation se fait par la pluie.

 

 

Quelles différences entre les poivres de différentes couleurs ?

Interrogation surprise, quelle est la différence entre le poivre vert, blanc, rouge et noir ? La réponse : le niveau de maturation du fruit lors de la récolte et son mode de préparation :

 

Le vert est récolté avant maturation. On le conserve d’abord dans un milieu très humide puis on le sèche. Il conserve alors sa couleur est sa saveur caractéristique.

Le noir est récolté après le vert, le fruit arrive à maturité, mais est récolté juste avant. On va le faire passer par un processus de fermentation avant de le faire sécher. C’est le plus piquant et le plus parfumé de la famille, ainsi que le plus répandu.

Le rouge, sûrement le moins connu de la famille, est le fruit arrivé pleinement à maturité. Il ne faut pas le confondre avec les baies roses que l’on appelle souvent à tort poivre rouge.

Le blanc est en fait le même que le rouge, une baie mature donc, mais « nettoyée », c’est-à-dire qu’on retire la péricarpe qui recouvre la graine, ce qui lui donne une saveur plus subtile et qui le rend moins irritant pour l’estomac.

En ce qui concerne le poivre gris, ce n’est que du noir que l’on a moulu, il est gris car si vous avez bien suivi la leçon, la graine est blanche et la péricarpe est noir, d’où le gris !


les différents poivres (couleurs)

Les différentes déclinaisons de poivre


 

Quelles sont les vertus du poivre pour la santé ?

 

Le poivre est, en plus d’une épice, une plante médicinale à part entière. Elle est très employée pour la santé notamment dans la médecine ayurvédique et ses effets bénéfiques sur la santé sont approuvés par la médecine occidentale. Voyons à qui nous avons à faire, le poivre possède donc :

 

Propriétés digestives : en effet, le poivre stimule les papilles gustatives situées sur toute la surface de la langue ce qui a pour effet d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac qui permet une première digestion des aliments.

Un manque d’acide dans l’estomac peut s’avérer très mauvais et peut provoquer : mauvaise haleine, nausées, vomissements, éructations, maux de tête, ballonnements, flatulence immédiatement après les repas (gaz), brûlures d’estomac, indigestion, douleurs à l’estomac, diarrhée, constipation, allergies alimentaires, acné, prolifération bactérienne et fongique, infection parasitaire, démangeaisons autour de l’anus, etc.

De plus, le poivre stimule la production de salive qui aide aussi à la digestion.

 

Propriétés anti-flatulences : tout en favorisant la digestion, le poivre réduit les flatulences et les ballonnements. En effet, les aliments qui sont mal digérés fermentent et provoquent des gaz.

 

Vertus minceurs : Nous avons déjà traité les vertus minceur du poivre dans cet article sur les vertus minceurs des épices.

 

Propriétés aphrodisiaques : eh oui ! Cela vous étonne ? Pourtant les vertus aphrodisiaques du poivre, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, sont connues depuis bien longtemps. Déjà dans le kamasutra, Vatsyayana son célèbre auteur, explique que, je cite : « si un homme s’engage dans l’union sexuelle avec une femme après avoir enduit son « lingam » (pénis) avec un mélange de poudre constitué entre autres de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté ».

Plus cartésiennes, de nombreuses études ont montré que le poivre provoque une dilatation micro-vasculaire sur les organes sexuels, notamment au niveau de l’utérus des femmes.

De plus, la pipérine, principe actif du poivre, augmente le taux de coenzyme Q10 dans le sang, qui lui-même permet d’augmenter le flux de sang dans tous les organes pénis compris. C’est un tonifiant naturel.

Des études sur les rongeurs ont montré que le poivre noir excite sexuellement les rats mâles, augmente le désir et améliore les performances sexuelles grâce à des érections plus vigoureuses et prolongées.

Le poivre est donc un bon moyen d’améliorer l’état d’impuissance, de dysfonctionnement de l’érection et d’avoir des érections plus endurantes.

Croquez chaque jour 6 graines de poivre avec 4 amandes entières et un verre de lait, c’est un excellent remède aphrodisiaque, sinon vous pouvez essayer notre très efficace boisson aphrodisiaque maison !

 

Propriétés stimulantes des mélanocytes inactifs : késako ? Peut-être avez-vous entendu parler du Vitiligo ? C’est une affection cutanée qui touche 1% de la population qui provoque une dépigmentation de la peau à cause d’une perte de mélanocytes, des cellules qui fabrique la mélanine, pigment brun foncé qui fait la teinte de notre peau. Concrètement, quand on est atteint de Vitiligo, on a des tâches blanches sur certaines parties du corps : le visage, le dos des mains, les coudes, les genoux, les aisselles et les parties génitales.

La pipérine permet de stimuler les mélanocytes et permet donc une pigmentation de la peau chez les personnes atteintes de vitiligo.

 

Propriétés antidépressives : la dépression touche près de 10% de la population française et, est souvent liée à un taux de sérotonine trop bas ce qui provoque aussi anxiété, insomnie, fringales ou encore peur.

Certaines études sur des souris ont montré que la pipérine du poivre augmente notablement le taux de sérotonine et d’endorphines dans le cerveau. Ce n’est pas un traitement en soi mais cela peut permettre de réduire les états de stress ou de légère dépression.

 

Propriétés antibactériennes : le poivre possède des vertus antibactériennes très efficaces notamment contre certaines bactéries parmi lesquelles le Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Plesiomonas shigelloides, etc.

Ses vertus antibactériennes en font un remède contre la toux et le rhume, notamment en médecine ayurvédique (Inde) où le poivre est très employé pour cet effet. Associé à ses propriétés anticongestionnantes, il permet de déboucher le nez et de soulager les symptômes du rhume et de la grippe. Il permet d’éliminer les mucosités et est un désinfectant naturel.

Si vous souffrez de maux de gorge vous pouvez préparer cette petite recette de grand-mère : faites infuser 20 grains de poivre juste concassé dans 25 cl d’eau bouillante avec 2 gousses d’ail. Sucrez abondamment avec du miel et buvez-en 1 tasse 3 fois par jour.

 

Vertus anti-inflammatoires : elles sont réelles et efficaces, particulièrement pour soigner l’arthrite. La polyarthrite rhumatoïde est développé entre autres par une substance appelée prostaglandine E2 ou dinoprostonel, et la pipérine contenue dans le poivre a pour effet de réduire la production de cette substance et donc de réduire douleurs et inflammations causées par l’arthrite.

À savoir que cet effet anti-inflammatoire est bien plus efficace en associant le poivre avec le curcuma longa.

Dans le traitement de la douleur, le poivre peut aussi être utilisé en liniment, c’est-à-dire un médicament sous forme liquide utilisé en usage externe par massage. Pour calmer les maux de tête, les douleurs articulaires ou musculaires, (etc), il suffit de faire revenir une cuillère à café de poivre moulu dans 10 cl d’huile de sésame ou d’huile d’argan, laisser refroidir et filtrer le poivre. Servez-vous de ce baume pour masser les parties douloureuses pour soulager la douleur.

 

Vertus curatives pour les troubles Gastro-Intestinaux : en effet, la pipérine possède des vertus cholinergiques et antispasmodiques efficaces contre ces troubles qui sont en vrac : douleurs d’estomac, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, constipations, etc. Le poivre s’avère efficace pour soulager tous ces maux.

Un mélange de poivre, de coriandre, de gingembre et de curcuma, à manger ou à infuser fera un excellent remède contre la gastro et les maux de ventre. En cas de maladie liée à la consommation d’eau si vous voyagez à l’étranger, avalez 5 graines de poivre noir avec un peu d’eau, cela vous soulagera.

 

Vertus aidant à la désaccoutumance au tabac : toujours plus étonnant, le poivre aide les personnes qui veulent arrêter de fumer ! Comment ? Une étude a prouvé que la pipérine réduit les symptômes découlant du sevrage du tabac et aide à résister à l’envie de fumer.

 

Vertus antioxydantes et donc anti-cancers : c’est toujours délicat de parler de ce sujet car on marche sur des œufs. Il convient de rappeler qu’on parle ici de propriétés pour la santé, pas de médicaments miracle. C’est dans son association avec le curcuma que le poivre possède ses vertus anticancéreuses aidant à prévenir les métastases, du cancer du sein notamment.

La curcumine et la pipérine inhiberaient l’auto-renouvellement des cellules souches du cancer du sein. A prendre avec des pincettes.

 

Vertus diurétiques : en dilatant l’artère rénale, le poivre permet d’augmenter la production d’urine. De plus, il dilate les vaisseaux capillaires de la peau et permet donc une meilleure transpiration.

 

Propriétés détoxifiantes et assainissantes : en stimulant le foie, la pipérine permet une meilleure production de bile qui s’occupe de débarrasser le corps des toxines.

 

 

Contre-indications :

Le poivre est un irritant pour l’estomac, donc si vous souffrez de brulures d’estomac, d’ulcères, évitez de consommer du poivre ou alors un poivre blanc qui sera moins irritant que les autres. Attention aussi si vous souffrez d’hémorroïdes. Voilà du côté de la médecine occidentale.

Pour finir sur une touche indienne, on leur doit bien ça, on dit dans la médecine ayurvédique que le poivre ajoute du feu au feu, et qu’il est déconseillé d’en abuser si on est très actif, colérique ou si on transpire beaucoup !

 


poivre et santé

Du poivre pour sa santé ? Oui et pas qu’un peu !


 

 

Histoire du poivre :

L’origine de son nom provient du sanskrit pippali, devenu en Grec peperi, puis en Latin piper.
On pense qu’il est apparu de manière sauvage sur côte ouest de l’Inde, appelée la côte de Malabar, il y a plus de 4000 ans. Il a fallu attendre 1 millénaire pour commencer à le cultiver, soit il y a 3000 ans !

Une des plus anciennes traces écrites provient du livre « le livre d’Apicius », qui ne la nomme pas « poivre » mais reine des épices, ce qui n’est pas mal non plus !

Pline a décrit le chemin long et compliqué qu’empruntait le poivre de la mer de l’Inde au port de Bérénice, sur le golfe Arabique, par la terre et par chameaux jusqu’à Copos sur le Nil, puis par navigation sur le fleuve jusqu’à Alexandrie.

Il semblerait qu’Alexandre le Grand le découvrit au 4eme siècle av. JC, aux abords des rives de l’Indus. C’est lui qui a ramené la précieuse graine en Grèce.

Sa valeur par le passé était absolument incroyable. On mesurait la richesse par rapport aux réserves de poivre possédées par les bourgeois. Cette épice servait de monnaie d’échange, à payer les impôts, la dot ou encore les rançons.

C’est d’ailleurs de là que provient l’expression « payer en espèces » qui veut dire « payer en épices ».

Pour la petite histoire, au 12eme siècle, les croisés qui réussirent la prise de Césarée, en Palestine, furent récompensés par le don d’1 kg de poivre, une fortune pour l’époque !

Avec le développement du commerce et la démocratisation des épices au niveau de la bourgeoisie, son prix diminue à la Renaissance.

Aujourd’hui, c’est le 3eme aliment le plus consommé avec une production mondiale qui tourne autour de 350 000 tonnes. C’est principalement dans la ville de Cochin dans la région du Kérala en Inde qu’est négociée cette production, on appelle d’ailleurs la ville : la capitale ou La Mecque du poivre.

 

Il convient de se rappeler quelle est l’épopée des poivres lorsque nous attrapons notre moulin, et de revivre son histoire lorsque nous savourons leurs fortes saveurs !

 

 

Posté dans Articles de fond. Mettre en favoris lien.

8 réponses à Le poivre – Vertus pour la santé, histoire et infos

  1. DJOYI dit :

    le poivre est un formidable médicament naturel.

  2. Catherine SENEOR dit :

    Merci beaucoup pour votre site, j’ai trouve des saveurs étonnantes de baies et poivres, qui me permettent de manger des légumes vapeur, arroses d’un filet d’huile d’olive, avec beaucoup de saveurs et de gouts. De plus, je suis tres intéressée par leurs vertus medicinales, mais n’ai pu encore en mesurer les effets….a suivre. Les baies de silmur et celles de cannelier, entre autres, sont un enchantement avec le poivre. Merci.

  3. MORGANT dit :

    Bonjour, pour les plaies, le poivre est un bon désinfectant et surtout il arrète l’écoulement du sang, sans brulure comme on pourrai le penser !

  4. DELCLOS dit :

    un peu de poivre noir dans la soupe au PISTOU « un régal ».

  5. steph dit :

    Incroyable tout ce que peut soigner le poivre, vous pensez qu’on peut faire vos remèdes sans danger ? En tout cas merci, j’ai appris pleins de choses.

    Stephane

    • Benjamin - L’île aux épices dit :

      Bonjour,

      si vous n’avez pas d’intolérance particulière aux épices citées, il n’y a aucun souci. Il serait dommage de se passer d’autant d’effets bénéfiques pour le corps !

  6. vincent dit :

    Bonjour,

    merci pour cet article très intéressant, je ne connaissais pas votre site et je vois qu’on y trouve tout ce qu’il y a à savoir sur les épices, beau travail. Suite à une conversation j’ai voulu me renseigner sur l’histoire du poivre, voilà qui est fait, je vous recommanderai avec grand plaisir.

    Bonne journée

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *