Quels sont les dangers et effets indésirables de la spiruline ?

Les effets néfastes de la spiruline


spiruline dangers et contre-indications


Malgré sa formidable composition et ses nombreux bienfaits sur la santé, la spiruline n’est pas un complément alimentaire anodin. Certaines personnes ne devraient pas consommer de cette mico-algue et chez les autres, sa consommation peut entraîner des effets nocifs indésirables, c’est pour cela qu’il convient de connaître quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir avant d’en consommer.

 

NB : Cliquez ici pour touver une spiruline d’origine française !

 

 

Quelles sont les contre-indications de la spiruline ?

La spécificité de la spiruline réside dans la richesse de sa composition, dans laquelle on retrouve en abondance, par exemple, du fer, des vitamines, des oligo-éléments, ou encore de la phénylalanine ou de la phycocyianine.

C’est pour cette richesse en nutriments qu’on consomme cette algue, et que la spiruline peut aider à perdre du poids, par exemple, ou encore faire baisser le cholestérol et les triglycérides, mais c’est pour cette même richesse que la spiruline peut, dans certains cas précis, aggraver la situation et nuire à la santé.

Par précaution, la spiruline est donc contre-indiquée chez les personnes :

  • souffrant d’hémochromatose (excès de fer dans le sang)
  • souffrant d’insuffisance rénale
  • souffrant de phénylcétonurie

En effet, la spiruline est une micro-algue qui possède une forte teneur en fer, donc si vous souffrez d’hémochromatose, une maladie génétique assez rare qui se manifeste par un excès de fer dans le sang, elle pourra entraîner une intoxication de l’organisme. La consommation de spiruline sera néfaste pour les organes tels que le foie, le pancréas, le cœur, les glandes hormonales, mais aussi pour les articulations, car avec l’augmentation du taux de ferritine dans le sang, le fer va se déposer dans ces organes.

Concernant l’insuffisance rénale, la forte teneur en protéines de l’algue bleue peut entraîner des problèmes. En effet, la métabolisation des protéines engendre une hausse de toxines et de déchets dans le sang, et comme le rôle du rein est d’éliminer ces toxines et déchets, cela risque de le fatiguer et d’entraîner des complications.

Concernant la phénylcétonurie, il s’agit d’une maladie génétique rare, liée à un déficit en phénylalanine hydroxylase, entraînant une accumulation de phénylalanine dans le sang et le cerveau. La spiruline étant riche en phénylalanine, cela pourrait aggraver les risques.

 

 

Les personnes qui doivent faire preuve de prudence

Par principe de précaution, il est souvent déconseillé à certaines personnes de consommer de la spiruline, en tout cas sans l’avis d’un médecin. On ne parle pas ici de contre-indication absolue, mais de prudence. Il s’agit de :

  • personnes qui souffrent de maladies auto-immunes (notamment la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques), à cause des propriétés stimulantes sur les défenses immunitaires de l’algue
  • personnes qui souffrent d’hyperparathyroïdie (voir spiruline et glande thyroïde)
  • personnes qui ont un taux élevé d’acide urique dans le sang et donc celles qui souffrent de la maladie de la goutte

En effet, dans certains cas, la spiruline pourrait amplifier les symptômes de ces personnes.

 

 

Quels sont les effets secondaires à la consommation de spiruline ?

Il est très rare d’avoir des effets secondaires si l’on consomme correctement la spiruline, c’est-à-dire : respecter les dosages et entamer une cure progressivement, c’est-à-dire commencer avec une faible consommation et l’augmenter progressivement chaque semaine.

Les principaux effets secondaires liés à la consommation de spiruline se manifestent sous forme de troubles digestifs, de maux de tête et plus rarement d’éruption cutanée. Ils apparaissent généralement en début de cure et sont la plupart du temps entraînés par une consommation trop importante trop vite, ou par une simple sur-consommation de spiruline.

 

Symptômes intestinaux

En dépassant les dosages, il est possible de voir apparaître des symptômes intestinaux classiques : ballonnement, diarrhée, nausée, crampes, etc., causé par l’action de la spiruline sur la stimulation du foie, du transit intestinal, et la détoxification du colon. Il suffit généralement de diminuer les doses pour voir disparaître ces désagréments.

Anecdotiquement, la couleur des selles peut changer, devenant couleur verte ou brune.

 

Douleurs musculaires

La spiruline aide les sportifs à combattre les crampes et les douleurs musculaires, mais une surconsommation peut provoquer l’effet inverse, à cause de la formation de l’acide urique, suite à la dégradation des protéines et d’acides gras par leur métabolisation. Dans ce cas, il suffit de bien s’hydrater, de réduire l’apport en protéines, et de pratiquer de l’exercice physique, afin de favoriser la métabolisation des protéines.

 

Fièvre et maux de tête

Au début d’une cure, il est possible de voir apparaître des maux de tête et de la fièvre. En effet, la spiruline possède des vertus détoxifiantes, entraînant une libération de toxines et déchets dans l’organisme. Pour éviter ce genre d’effets secondaires, commencer par prendre des petites doses de spiruline, puis augmenter les doses jusqu’à arriver à la posologie souhaitée. N’oubliez pas de beaucoup boire afin de faciliter l’élimination.

 

Éruptions cutanées

Toujours en début de cure, il est possible de voir apparaître une éruption cutanée, toujours à cause des propriétés détoxifiantes de la spiruline. Pour éviter cela, augmentez progressivement les doses jusqu’à arriver à la posologie souhaitée et buvez abondamment.

 

Notons que ces troubles varient d’un individu à un autre et en général, ils ne durent pas longtemps, juste le temps que l’organisme s’habitue à la spiruline. Rappelons aussi que sur 49 signalements d’effets indésirables en France, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) en a retenu 10 suffisamment probants, ainsi qu’un unique cas de réaction allergique survenu après la prise de spiruline.

 

 

Interactions médicamenteuses ou avec d’autres produits naturels

Il n’existe pas à ce jour d’interaction connue entre la spiruline et des médicaments. Cependant, si vous suivez un traitement particulier et souhaitez consommer de la spiruline, il est indispensable de demander l’avis de votre médecin.

Il n’existe pas à ce jour d’interaction connue entre la spiruline et d’autres plantes médicinales, mais encore une fois, si vous faites déjà une cure, demandez conseil à un naturopathe.

 

 

Les dangers d’une spiruline de mauvaise qualité

Il existe autant de spirulines que de gens qui la « cultive », une spiruline de Chine et une spiruline de France ne seront pas équivalentes.

En effet, la spiruline se charge des éléments qu’elle puise dans son environnement, donc si on produit la spiruline dans un environnement contaminé ou pollué, on produira une spiruline contaminée, notamment en métaux lourds (plomb, mercure, arsenic, cadmium, etc.), que ce type d’algue est capable d’absorber en quantités importantes.

Le choix de la spiruline peut donc également avoir un impact sur son efficacité, et par corrélation avec l’éventuel danger qu’elle peut représenter en intoxiquant l’organisme.

C’est pourquoi nous avons mis autant de temps à proposer la spiruline sur l’Ile aux épices, car nous n’avions jamais trouvé un produit satisfaisant sur ce point, tout en restant abordable en terme de prix.

 

 

La spiruline pendant la grossesse et l’allaitement

Comme aucun test n’a jamais été effectué sur une femme enceinte ou une femme allaitante, on ne sait pas quel est l’impact de la spiruline, et la précaution s’impose.

À cause de ces effets détoxifiants, la spiruline est contre-indiquée aux femmes enceintes, à moins qu’elles aient déjà consommé cette algue quelque temps avant de tomber enceintes, afin d’éviter les effets indésirables liés à la détoxification de l’organisme, accompagnants parfois le début d’une cure.

Pour bénéficier sereinement des bienfaits de la spiruline, il vaut mieux la consommer avant de tomber enceinte, au moment de la période de conception du bébé.

En effet, la spiruline est bénéfique sur de nombreux points pour une femme enceinte :

  • elle est riche en fer, et les femmes enceintes, qui sont souvent sujettes à des carences en fer, doivent souvent prendre des suppléments de fer
  • elle permet de lutter contre la fatigue
  • elle apporte tous les nutriments dont l’organisme a besoin pendant la grossesse : protéines, vitamines, oligo-éléments, etc.
  • elle aide le corps à se débarrasser de ses déchets et toxines qui pourraient infecter le fœtus

Quoi qu’il en soit consultez votre médecin et gynécologue avant d’en consommer si vous êtes enceinte.


Si vous ne faites pas partie des personnes citées ci-dessus, alors découvrez notre spiruline sélectionnée pour vous, certifiée d’origine France :

Acheter de la spiruline


 

Comment éviter les désagréments (posologie) ?

Au-delà des contre-indications fermes, il est possible d’éviter l’apparition des effets indésirables en commençant la prise de spiruline par petites doses. Commencez par 1 g par jour pendant la première semaine, avant d’augmenter la dose de 0.5 g tous les 5 jours jusqu’à atteindre la dose de cure, afin de laisser le temps à l’organisme de s’habituer aux effets. Nous détaillons tout cela dans notre article expliquant comment consommer la spiruline.

Les doses de cure varient en général entre 3 et 5 g de spiruline par jour (soit environ 1 cuillère à café).

La spiruline n’est efficace que si elle prise sous forme de cure quotidienne durant plusieurs semaines, entre 4 et 6 semaines, suivies d’une pause aussi longue que la cure. Il n’est pas recommandé de faire plus de 3 cures par an.

Les enfants de plus de 8 ans peuvent aussi consommer de la spiruline sans danger, à condition de prendre la moitié de la dose conseillée aux adultes.

 

 

Pour résumer

Afin de consommer de la spiruline en toute quiétude, il faut :

  • ne pas en consommer en cas d’hémachromatose, d’insuffisance rénale ou de phénylcétonurie
  • y aller progressivement en début de cure et boire suffisamment d’eau
  • bien choisir sa marque de spiruline
  • éviter en période de grossesse, sauf avec l’aval du gynécologue

Pour aller plus loin, consultez :

 

Résumé
Les dangers et effets néfastes de la spiruline
Nom article
Les dangers et effets néfastes de la spiruline
Description
Un article qui détaille qui peut, ou qui ne doit pas consommer de spiruline, ainsi que les différents effets secondaires que peut entraîner sa consommation.
Auteur
Posté dans Tout savoir sur la spiruline (liste d'articles). Mettre en favoris lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *