Quel safran acheter ?


comment choisir son safran


Le safran est une épice précieuse au parfum unique, mais il existe sous différentes formes, sa qualité varie énormément d’un produit à un autre, et du coup, acheter du safran devient compliqué face à tant d’offres. Voyons donc ensemble quel safran choisir, sous quelle forme, selon les besoins de chacun. Voici les choses à savoir avant d’acheter du safran.

1. Choisir du vrai safran

Le safran coûtant extrêmement cher, il attire les arnaques en tout genre, et il est sur le podium des produits les plus falsifiés au monde. Au-delà de la confiance que vous avez dans le vendeur, le seul moyen de pouvoir reconnaître un vrai safran est de l’acheter entier, sous forme de filament.

Le pistil, aussi appelé « stigmate », ou « brin » de safran, doit :

  • être de couleur rouge vif, parfois un peu jaunâtre à la base
  • être de forme allongée et évasée à l’extrémité (comme une trompette), entre 1 et 3 cm de long
  • être colorant : si vous frottez un brin entre deux doigts mouillés, il doit donner une couleur jaune-orangé si on le mouille et qu’on le passe sur une feuille de papier. S’il donne une autre couleur (rouge par exemple), cela indique des traces de colorant ou de matières étrangères
  • avoir le parfum caractéristique de l’épice

Impossible de savoir à 100% si une poudre est du safran, vous pouvez vous retrouver avec un produit falsifié ou n’ayant rien à voir avec le safran : curcuma rouge, carthame (ou safran du teinturier), paprika, ou pire, de la soie teinte, des barbes de maïs, ou même de brique pilée.

2. Choisir sous quelle forme acheter le safran

Le safran existe sous différentes formes : pistils, poudre, comprimés, gélules, huiles essentielles, etc. Il faut donc commencer par sélectionner la forme qui vous convient.

Safran en pistils

C’est la forme originelle du safran, c’est clairement mon usage préféré et la forme que je conseille à tous.

Avantages : c’est le produit le moins transformé, donc, s’il est de qualité, c’est la forme la plus pure, car c’est la forme ayant subi le moins de transformation. Sous cette forme, on sait ce que l’on achète, et on risque moins de se faire arnaquer avec un produit bas de gamme ou même totalement différent.

On peut utiliser et consommer le safran en pistils de nombreuses manières différentes : cuisine, boisson, préparations thérapeutiques, infusion de safran, préparations de cosmétiques, etc. Le safran entier est la forme qui permet la meilleure conservation dans le temps.

Inconvénient : je n’en vois aucun.

Safran en poudre

C’est une des formes les plus proches de la forme originelle du safran.

Avantages : le safran en poudre est pratique à utiliser, il est souvent vendu sous forme de dose et ne nécessite pas vraiment de préparation pour l’utiliser.

Inconvénient : en poudre, on ne sait pas vraiment ce qu’on achète, de nombreuses arnaques ont lieu sous cette forme. Il n’est pas rare de voir un mélange de safran et de paprika, ou pire, avec des ingrédients néfastes pour la santé. En règle générale, le safran de haute qualité n’est jamais vendu en poudre et se conserve mal.

En gélules ou comprimés

Il s’agit généralement de poudre de safran enveloppée dans de la gélatine ou avec l’usage d’agglomérant servant uniquement à profiter des bienfaits du safran pour la santé.

Avantages : Elle est pratique à consommer.

Inconvénients : le prix ! En comparaison avec le safran en pistil ou poudre, qui est déjà très cher, les gélules le sont encore plus. Côté usage, seule une utilisation thérapeutique, et seulement par voie interne, est possible sous cette forme.

Huiles essentielles

Il s’agit d’huile de safran obtenue par distillation.

Avantages : Elle est pratique à consommer.

Inconvénients : le prix ! En comparaison avec le safran en pistil ou poudre, qui est déjà très cher, l’huile essentielle l’est encore plus. Côté usage, seule une utilisation thérapeutique est possible sous cette forme.

3. Son aspect, son odeur et son goût

Concernant l’aspect, un bon safran, c’est :

  • un safran de couleur rouge : il peut parfois être un peu jaunâtre à la base, mais les parties de couleur jaune ou blanche n’ont aucun intérêt gustatif ou thérapeutique.
  • un safran pas trop foncé : s’il est trop foncé, c’est que le séchage a été effectué trop rapidement ou à trop grande température, et ce n’est pas bon.
  • un safran sans pollen : s’il y a du pollen sur les pistils, alors le crocus a été butiné par des abeilles, ce qui signifie qu’il a été exposé au soleil et alors fragilisé.
  • un contenant sans buée : s’il y a de la buée dans le contenant du safran, c’est qu’il a été mal séché et il peut développer des moisissures.

Concernant les qualités organoleptiques, un bon safran, c’est :

  • Un parfum unique et complexe, offrant un doux parfum floral, teinté par des notes de miel.
  • Un goût caractérisé par un bouquet aromatique terreux, subtilement amer, aux notes caractéristiques rappelant à la fois le foin et le métal, sans toutefois piquer.

Un safran devra donc avoir une belle couleur rouge, et posséder ces effluves mielleux aux notes métalliques pour être un bon safran.

4. Un bon rapport qualité-prix

Le safran est l’épice la plus chère du monde, donc, un bon safran, ça se paye ! Attention au safran bon marché, si le prix est particulièrement bas, méfiez-vous ! Difficile de trouver un bon safran en dessous de 10 € le gramme. Cliquez ici pour savoir pourquoi le safran coute si cher.

Par contre, un safran à plus de 35 € le gramme, je pense que vous pouvez demander une explication au vendeur (peut-être a-t-il une bonne raison ?).



pistils de safran

Safran 7,25 €

Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous la meilleure qualité de safran d’Iran, au meilleur prix :

acheter du safran



5. Se renseigner sur le mode de culture

Le mode culture est important à plusieurs titres, et je mets volontairement le mode de culture plutôt que l’appellation bio, car j’ai déjà vu des safrans certifiés bio avec une composition bien plus « sale » que certains safrans dit non certifiés (ne pas oublier que la certification se paye, et c’est parfois difficile à supporter pour les petites structures).

En effet, un safran cultivé avec des éléments chimiques sera de moins bonne qualité qu’un autre cultivé de manière naturelle. Même si les quantités de safran consommées sont faibles, autant ne pas manger de pesticides, même en petites quantités.

Vous pouvez demander les fiches techniques aux vendeurs qui se doivent de vous les fournir, c’est en tout cas possible chez nous, sur l’Ile aux épices.

6. L’origine

L’origine géographique peut avoir un impact sur la qualité du produit, ce n’est pas une règle absolue, mais il est intéressant de savoir d’où provient votre safran.

La France est une origine recherchée, avec bien sûr la région du Quercy, où une IGP (Indication Géographique Protégée) est en cours d’élaboration pour authentifier le véritable safran du Quercy.

Cependant, le safran d’Iran reste sûrement le plus réputé de tous, mais ce n’est pas un critère suffisant, car on peut très bien trouver un safran iranien de piètre qualité. D’autres régions de production de safran bénéficient d’appellation protégée tels que le safran de Taliouine au Maroc, qui bénéficie d’une AOP, ou le safran espagnol « Azafrán de la Mancha », protégé par une AOC.

Pour résumer

Choisissez le safran en fonction de :

  • Sa forme : privilégiez le safran entier en pistils
  • Son aspect, son odeur et son goût
  • Son origine et son mode de culture : choisissez un curcuma respectant une éthique de culture
  • Bon rapport qualité-prix
Résumé
Comment choisir son safran ?
Nom article
Comment choisir son safran ?
Description
Une méthode en 6 étapes pour sélectionner le meilleur safran au meilleur prix
Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *