Les effets secondaires de la cannelle


les dangers et contre-indications liés à la cannelle


La cannelle est une épice excellente pour la santé et possède des bienfaits sur la santé exceptionnels. Cependant, dans certains cas, et comme toutes les plantes de phytothérapie, la cannelle peut occasionner certains effets nocifs indésirables, c’est pour cela qu’il convient de connaître quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir avant d’en consommer.

Les différents types de cannelle

En effet, il existe deux types de cannelle qui proviennent de l’écorce de deux espèces d’arbres très proches, mais différentes :

  • La Cinnamomum verum, dit cannelle de Ceylan, aussi dit vraie cannelle,
  • la Cinnamomum aromaticum ou Cinnamomum cassia, dit cannelle d’Indonésie ou de Chine, aussi dit fausse cannelle.

Soyons clair, pour profiter des vertus de la cannelle, la variété importe peu, elles ont quasiment le même effet. Cela dit, pour une utilisation à haute dose ou à long terme, la cannelle cassia sera plus néfaste pour la santé.

En effet, leurs actions pour la santé sont les mêmes, à une exception près qui fait toute la différence : la coumarine. C’est en effet la concentration en coumarine qui diffère chez les deux espèces. L’écorce de cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum) n’en contient quasiment pas, mais par contre, l’écorce de cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) en est riche.

Sauf que la coumarine, à une certaine dose, est potentiellement toxique pour le foie et les reins.

Le cas particulier de la cannelle de Chine (cassia) et ses effets secondaires

Comme nous venons de le voir, la cannelle de Chine, ou cannelle cassia, est riche en coumarine, un composé potentiellement toxique. En effet, cette substance naturelle, à concentration élevée, entraîne des dommages au foie et aux reins.

On estime que la quantité maximale journalière de coumarine dans l’alimentation est de 0,1 mg de coumarine par kilo de poids corporel. Par exemple, pour une personne de 60 kg, il ne doit pas dépasser 6 mg de coumarine par jour, ce qui correspond à environ 4 ou 5 g de cannelle de Chine par jour.

Donc, mon conseil est, si vous avez des problèmes de foie, pas de doute, il faut prendre la cannelle de Ceylan (Cinnamomum Verum). Si vous avez une grosse consommation de cannelle, c’est-à-dire une consommation quotidienne et dans des dosages conséquents (disons 5 g par jour), alors il faut aussi prendre la cannelle de Ceylan.

Si vous n’avez ni problèmes de foie, ni une grosse consommation de cannelle, c’est comme vous voulez, mais la cannelle d’Indonésie (Cinnamomum Cassia) est moins chère, donc… Pour le reste de l’article, nous traiterons des éventuels dangers de la cannelle de Ceylan.

Quelles sont les contre-indications de la cannelle ?

La cannelle de Ceylan est une épice dite « sûre », cependant, par précaution, la cannelle est contre-indiquée chez :

  • les personnes atteintes d’une maladie cardiaque
  • les personnes souffrant d’ulcère à l’estomac
  • les personnes allergiques à cette plante
  • les femmes enceintes et les jeunes enfants

Ces personnes doivent prendre conseil auprès de leur médecin ou gynécologue avant de prendre de la cannelle, que ce soit un usage alimentaire ou thérapeutique.

À noter que la cannelle, sous forme d’huile essentielle, est dermocaustique, c’est-à-dire qu’elle peut entrainer des irritations, voire des brûlures de la peau et des muqueuses comme la bouche, les yeux, l’oesophage, etc. Il ne faut donc surtout pas l’employer pure sur la peau, mais bien la diluer à au moins 3 %, et vraiment éviter de la prendre par voie orale, même diluée.

Quels sont les effets indésirables de la cannelle ?

Les effets secondaires de la cannelle sont rares, voire inexistants. Selon la recherche médicale, l’effet de l’épice dans l’alimentation est sans danger.

Cependant, à haute dose, elle peut entraîner certains effets indésirables, mais sans conséquences graves, les plus courants sont :

  • Nausées
  • Maux de tête
  • Palpitations cardiaques
  • Effet hypertensif ponctuel

Des interactions probables entre la cannelle et des médicaments

Les antidiabétiques

La cannelle est bien connue pour ses propriétés antidiabétiques, on l’appelle même l’insuline du pauvre, donc en associant l’épice à la prise de médicaments antidiabétiques, on augmente leurs effets, et cela peut entraîner des effets indésirables comme une hypoglycémie, une transpiration excessive, des tremblements, troubles de la vision, vertiges, anxiété, etc.

Il faut donc être particulièrement prudent dans ce cas, car les effets de la cannelle sur la glycémie sont très puissants.

Parmi les antidiabétiques les plus courants, on retrouve les biguanides, les sulfonylurées, les méglitinides, les thiazolidinediones, les inhibiteurs de la DPP-4, des inhibiteurs de SGLT2, les inhibiteurs de l’alpha-glucosidase, les chélateurs de l’acide biliaire, etc.

Attention, il n’y a pas que les médicaments qui peuvent avoir une action sur le taux de sucre dans le sang, certaines plantes ou épices peuvent aussi présenter les mêmes propriétés, parmi les plus courantes : le fenugrec, le moringa, la chlorella, etc.

Les anticoagulants

La cannelle possède des vertus anticoagulantes, donc sa consommation, alimentaire et thérapeutique, associée à un traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, doit se faire obligatoirement avec l’avis éclairé d’un médecin.

En effet, les effets anticoagulants de la cannelle vont augmenter les effets fluidifiants des médicaments, ce qui peut avoir des conséquences graves (saignements, hémorragies, ecchymoses, etc.).

Parmi les médicaments anticoagulants et antiplaquettaires les plus répandus, on retrouve l’aspirine (acide acétylsalicylique), le clopidogrel (Plavix), le dipyridamole (Persantine), AVK (anti-vitamine K), la ticlopidine (Ticlid), la warfarine (Coumadine), l’énoxaparine (Lovenox), l’héparine, etc.

Attention, il n’y a pas que les médicaments qui peuvent être anticoagulants, certaines plantes ou épices peuvent aussi présenter les mêmes propriétés, parmi les plus courantes : ail, gingembre, ginkgo, ginseng, fèves tonka, etc.

Autres interactions

De manière générale, il est déconseillé de prendre de la cannelle en parallèle d’un traitement médicamenteux prescrit pour les maladies cardio-vasculaires sans l’aval d’un médecin.

Si vous suivez un traitement médicamenteux amincissant, attention, car la cannelle a des vertus minceurs qui peuvent s’ajouter à ceux des médicaments.

De même, sa consommation est déconseillée chez les personnes qui suivent un traitement contre les ulcères.

La cannelle pendant la grossesse et allaitement

Par principe de précaution, l’agence européenne du médicament préconise de ne pas prendre de cannelle pendant la grossesse ou l’allaitement, hors usage alimentaire. Il n’y a donc pas de souci à mettre un peu de cannelle dans la nourriture, mais en petite quantité.

En effet la cannelle est utilisée pour traiter l’absence de menstruation et pour aider l’élimination du sang stagnant, de plus, en Inde, on conseille de consommer du lait à la cannelle pour accélérer l’accouchement en stimulant les contractions de l’utérus, donc à éviter pendant la grossesse.


Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous la meilleure qualité de cannelle, de Ceylan ou d’Indonésie, en bâtons ou en poudre, cela au meilleur prix :

Acheter de la cannelle


Résumé
Quels sont les dangers et effets indésirables de la cannelle ?
Nom article
Quels sont les dangers et effets indésirables de la cannelle ?
Description
Une description détaillée des dangers, effets indésirables, contre-indications et interactions médicamenteuses liés à la consommation de cannelle.
Auteur
RSS
Follow by Email
Facebook
Imprimer
Twitter
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *