Les effets indésirables du piment


Contre-indications des piments


Le piment est une épice considérée comme sûre et excellente pour la santé. Cependant, dans certains cas, et comme toutes les plantes de phytothérapie, il peut occasionner certains effets nocifs indésirables et désagréments, c’est pour cela qu’il convient de connaître quels sont ces effets néfastes et quand peuvent-ils survenir avant d’en consommer.

Contre-indications liées au piment ?

Il n’existe pas de contre-indications strictes, ni de danger à consommer du piment. Cependant, une consommation excessive peut être irritante pour les muqueuses, qu’elles soient gastriques ou intestinales. Ainsi, les piments, surtout les piments très piquants, sont à éviter, en tout cas sans avis médical, pour les personnes souffrant de :

  • allergie aux piments
  • ulcère peptique (ulcère gastro-duodénal actif)
  • maladie inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) comme la maladie de Crohn ou la RCH (Rectocolite Hémorragique)
  • syndrome de l’intestin irritable
  • reflux gastro-œsophagien
  • fissures anales
  • hémorroïdes
  • cystite
  • prostatite

NB : le piment ne provoque pas ces maladies et ne les aggrave pas. Manger du piment n’a jamais donné d’ulcère ou d’hémorroïdes, au contraire, le piment possède de nombreuses vertus pour la santé. Par exemple, il protège l’estomac des ulcères gastroduodénaux en diminuant la production d’acide gastrique. Cependant, il peut exacerber la douleur si vous en souffrez déjà.

Effets indésirables liés au piment

Les effets indésirables liés aux piments sont entrainés par une trop grosse consommation de piments. Dans ce cas, une surconsommation peut provoquer :

  • sensation de brûlures d’estomac
  • irritations et sensation de brûlures anales lors des selles
  • diarrhée
  • aggravation des inflammations des maladies articulaires (goutte)

Il suffit alors de réduire d’arrêter la consommation, de passer sur un piment moins fort, ou de réduire les doses, et tout rentrera dans l’ordre au bout de quelques jours.

En application externe, une trop forte concentration en capsaïcine a déjà causé des cas de démangeaisons et de dermatite, mais cela reste assez rare.

Bien sûr, parmi les effets indésirables du piment, il y a le fait… qu’il pique ! Attention aux muqueuses comme les narines, les plaies ou les yeux, un piment fort pourrait les irriter pendant un bon moment, même si c’est sans risque. En effet, le piment ne provoque pas de brûlure au sens propre, ni de lésion réelle, seulement une sensation de brûlure. Si toutefois vous vous brûlez avec un piment, suivez nos conseils pour soulager une brûlure de piment, il y a des astuces pour calmer cela rapidement.

Interactions avec le piment

Il n’y a pas d’interactions avérées entre le piment et les traitements médicamenteux.

Des essais sur des rats ont montré que le piment en grande quantité pourrait augmenter l’absorption de la théophylline, un médicament prescrit aux asthmatiques.

Il pourrait exister en théorie un risque d’augmentation de toux chez les personnes prenant des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA). Même si aucun cas n’ait été rapporté à ce jour, il pourrait y avoir une interaction théorique entre le piment et les antidépresseurs IMAO, ainsi que les médicaments contre l’hypertension.

Y a-t-il un danger à consommer des piments très forts ?

Il existe des piments extrêmement piquants, comme le Carolina Reaper, qui font plus de 2 000 000 d’Unités Scoville, et qui ont la réputation de pouvoir être dangereux. Retenez bien : quelle que soit la puissance du piment, il ne présente aucun danger. Les rares cas où la consommation de piment extrêmement fort a entraîné des soucis de santé, sont toujours arrivés à cause de problèmes de santé déjà présents : asthme, ulcères, etc.

La capsaïcine qui donne le piquant au piment est une molécule qui ressemble à un neuromédiateur de la brûlure, donc quand elle se fixe sur les récepteurs somatiques d’une muqueuse, le cerveau la perçoit comme une brûlure, mais ce n’est qu’une sensation. Notre cerveau se fait tromper et indique une douleur.

Le piment et les enfants

Il n’y a aucun danger à donner du piment aux enfants contrairement aux croyances populaires, le risque si vous leur en donnez trop jeune, ou trop piquant d’un coup, c’est de les dégoûter. Donc, pour les enfants en bas âge, commencez par du piment doux, et allez-y doucement et progressivement.



acheter du piment

Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous une gamme de piments de qualité, du plus doux aux plus forts, au meilleur prix :

Acheter du piment



Résumé
Le piment et ses contre-indications
Nom article
Le piment et ses contre-indications
Description
Tout ce qu'il faut savoir pour consommer du piment en toute sécurité.
Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 réflexions sur « Quels sont les dangers et effets indésirables du piment ? »

  1. Est-ce qu’il y a une relation entre les sauces fermentées et celles qui ne le sont pas ? Par exemple Tabasco vs les autres. Ou une relation entre chaque piment et son degré d’irritation ou de tolérance (pas forcément liée à son piquant). Quel médicament prendre pour soulager la douleur qui persiste après la prise d’une sauce très piquante (piment de Cayenne) ?

    1. Je ne comprends pas votre question. Vous voulez dire une relation entre le mode de préparation et les effets indésirables ? Si c’est le cas, oui il y a des différences, car il y a des ingrédients en plus qui s’ajoute et qui peuvent eux aussi provoquer des effets secondaires. Plus un piment est piquant, plus il est irritant. Il n’existe pas de médicament, si une douleur persiste, ce n’est pas le piment, mais un problème sous-jacent.

  2. Cet article m’a été très utile, surtout que ma mère s’obstine à me dire que j’aurai des hémorroïdes et une cirrhose du foie, vous faites un excellent travail, félicitation.