Les vertus du poivre pour la santé


bienfaits du poivre noir


De la famille des pipéracées, le poivre piper nigrum est une épice incontournable dans toutes les cuisines du monde, aussi bon au goût que pour la santé, conseillée par les nutritionnistes, et répandue dans la médecine ayurvédique. Découvrons ensemble toutes les propriétés des poivres sur l’organisme, et comment les consommer pour en tirer le meilleur bénéfice.

Quelle est la composition du poivre ?

La base de la composition de tous les poivres, que ce soit un poivre de Kampot IGP ou un poivre noir classique, est à peu près la même, mais c’est à une substance qu’on doit la majorité de ses propriétés : la pipérine.

La pipérine est la molécule qui donne la chaleur au poivre, mais aussi une bonne partie de ses bienfaits pour la santé. Plus un piment est chargé en pipérine, plus il piquera, et meilleur il sera pour la santé. Sinon, nous avons une valeur nutritionnelle du poivre pour 100 g :

  • Énergie : 255 Kcal
  • Glucides : 44.5g, dont 38.3g de sucres
  • Fibres : 26.5g
  • Eau : 13.5g
  • Protéines : 15.95g
  • Lipides : 3.26g

Le poivre contient aussi des minéraux, principalement potassium, calcium, magnésium, phosphore, fer, manganèse, zinc, cuivre, sélénium et iode. Il contient aussi des vitamines, principalement de la vitamine E, A, B1, B2, B3, B6, et B9.

NB : les quantités de poivre consommées dans un plat sont anecdotiques, entre 0,2 et 0,5 g par personne, l’apport calorique, ainsi qu’en vitamines et minéraux de l’épice sont donc tout aussi anecdotiques.

Les bienfaits du poivre sur l’organisme

Action sur la digestion

Le poivre est bénéfique sur la digestion en stimulant la sécrétion de sucs gastriques et l’activité des enzymes pancréatiques. En augmentant la quantité de sucs gastriques, il va permettre de :

  • améliorer la digestion
  • stimuler l’appétit
  • soulager les nausées et vomissements
  • soulager les ballonnements
  • réduire les flatulences
  • soulager la constipation
  • agir contre la mauvaise haleine
  • prévenir les indigestions
  • etc.

Les effets de la pipérine vont aussi avoir une action stimulante de la salive et un effet anti-acide sur la cavité buccale, ce qui favorise aussi une bonne digestion, tout en participant à la protection des dents.

Action anti-inflammatoire

Le poivre a été utilisé pour soulager les douleurs et les gonflements causés par des contusions, ainsi que pour soulager l’arthrite, notamment en compresses froides.

La polyarthrite rhumatoïde est développée entre autres par une substance appelée prostaglandine E2 ou dinoprostonel, et la pipérine contenue dans le poivre a pour effet de réduire la production de cette substance et donc de réduire douleurs et inflammations causées par l’arthrite.

Le poivre et les régimes

On lit souvent que le poivre fait maigrir, en fait non, enfin pas directement. Il peut être bénéfique pour accompagner un régime, grâce à ses vertus digestives, à son apport calorique quasiment nul, mais il ne fera ni directement maigrir, ni grossir d’ailleurs.

Dans le cadre d’un régime pauvre en gras, en sucres, ou en sel, le poivre aura un rôle d’exhausteur de goût, permettant de donner de la saveur à des recettes minceur parfois fades.

Certes, en théorie, le poivre noir entraînerait une élévation de la température corporelle, ce qui brûlerait des calories, mais cette action, au vu des quantités consommées, est négligeable.

Action aphrodisiaque

On parle souvent des vertus aphrodisiaques du poivre. Déjà dans le kamasutra, son célèbre auteur Vatsyayana, explique que, je cite : « si un homme s’engage dans l’union sexuelle avec une femme après avoir enduit son « lingam » (pénis) avec un mélange de poudre constitué entre autres de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté ».

Le poivre provoquerait une dilatation micro-vasculaire sur les organes sexuels, notamment au niveau de l’utérus des femmes. De plus, la pipérine, principe actif du poivre, augmente le taux de coenzyme Q10 dans le sang, qui lui-même permet d’augmenter le flux de sang dans tous les organes pénis compris. C’est un tonifiant naturel.

Action sur l’humeur

La pipérine contenue dans le poivre aurait une action stimulante de la production d’endorphines, des hormones naturellement produites par notre organisme dans le cerveau, qui provoquent une sensation de relaxation, de bien-être, et même d’euphorie dans certains cas.

Ainsi, il est souvent recommandé dans le cadre de lutte contre l’anxiété, la déprime, l’insomnie, etc.

Action fébrifuge

Le poivre aurait le pouvoir de stimuler la transpiration et donc de faire baisser la fièvre, notamment utilisé sous forme d’huile essentielle dans un bain.

Cet effet fébrifuge, c’est-à-dire qui a la propriété de combattre la fièvre, est d’ailleurs employé dans certains médicaments comme le Poconeol n°22 qui contient du poivre et qui est conseillé pour soigner les accès fébriles ou l’hyperthermie causée par la fièvre ou à cause de l’environnement.

Action contre les affections cutanées

Le poivre aurait la capacité de stimuler les mélanocytes, et donc théoriquement d’agir contre le vitiligo, une affection cutanée qui provoque une dépigmentation de la peau.

Autres bienfaits

Le poivre permet d’accompagner des régimes alimentaires pour lutter contre l’hypertension en remplaçant le sel pour donner du goût aux mets et diminuer la tension artérielle causée par le sel.

Des études ont montré que la pipérine posséderait des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes, efficaces notamment contre certaines bactéries parmi lesquelles le Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, ou Plesiomonas shigelloides, ainsi qu’une bonne action antioxydante.

Plus original, une étude a montré que la pipérine réduit les symptômes découlant du sevrage du tabac et aide à résister à l’envie de fumer.

Petit focus sur le poivre et le curcuma

Le poivre est plébiscité dans son association avec une autre épice : le curcuma. En effet, consommé seul, les bienfaits du curcuma sont moindre, car la curcumine a une faible biodisponibilité, c’est-à-dire qu’elle est faiblement absorbée par l’organisme. Ainsi, il est souvent conseillé de consommer le curcuma avec du poivre, qui permet une meilleure biodisponibilité, une meilleure absorption de la curcumine, jusqu’à 20 fois plus dit-on.

Comment utiliser le poivre ?

Vous pouvez faire des remèdes maison, des cataplasmes, des infusions, mais le plus simple pour profiter des propriétés du poivre, c’est de l’incorporer dans votre alimentation au quotidien. Suivez nos conseils pour choisir un bon poivre, et ainsi, vous pourrez allier l’utile à l’agréable, quelques tour de moulin à poivre dans l’assiette, et le tour est joué.



Quel poivre choisir

Sur l’Ile aux épices, nous avons sélectionné pour vous la plus belle gamme de poivres de qualité, dont nous avons parlé dans cet article, au meilleur rapport qualité prix :

Acheter du poivre



Quelles sont les contre-indications à la consommation de poivre ?

La consommation de poivre est sûre, mais il convient de prendre quelques précautions dans certains cas que nous détaillons dans notre article sur les effets indésirables du poivre, citons par exemple l’action irritante de la pipérine sur les muqueuses, déconseillé en cas d’ulcère à l’estomac ou d’hémorroïdes.

En cas de fragilité au niveau de l’intestin, il vaut mieux s’abstenir, ou prendre l’avis d’un médecin avant d’en consommer.

Résumé
Les bienfaits du poivre noir pour la santé
Nom article
Les bienfaits du poivre noir pour la santé
Description
Une description des actions bénéfiques du poivre sur l'organisme.
Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *